Le Scarlatum doit quitter nos terres !

Aller en bas

Le Scarlatum doit quitter nos terres !

Message par L'Ombre Gilnéenne le Sam 22 Sep - 0:18

Hurlevent, 1er jour du 7ème mois de l'an de grâce 32.

Morris Agrimdal pénétra dans la taverne du Cochon siffleur. C'était un homme plutôt petit et ventru. Il était vêtu d'un costume de laine grise, et d'une chemise blanche tâchée à plusieurs endroits. Ses souliers de vieux cuir étaient troués, et son nez était surmonté de petites lunettes rondes au verre sale. Il portait sous son bras une mallette de cuir usé par les âges. Son crâne dégarni faisait de lui le cliché du petit bureaucrate Hurleventois.

Il rangea sa pipe dans son veston, et monta directement au premier étage. Au fond de la pièce, à une table mal éclairée, était assis son client. Il se placa en face de lui, commanda un verre d'eau et s'épongea le front avec un mouchoir.


"Ouh.. Quelle chaleur.. Héhé..", le petit homme exhiba ses dents jaunies et desserra sa cravate de toile noire.


Son interlocuteur lui adressa un bref regard mais ne répondit pas tout de suite. C'était un Worgen, mais dans l'obscurité, il était difficile d'en voir plus. Il portait une capuche et des vêtements sombres. Il était assis dos au mur.


"Alors ? Qu'avez-vous ?", lança froidement ce dernier.


Morris sortit de sa mallette une longue enveloppe, qu'il posa sur la table, et un petit bout de papier où il avait griffonné quelques mots. Le tavernier lui ayant apporté son eau, il en but une gorgée, s'éclaircit la gorge, et commença à parler, assez bas pour ne pas être entendu.


"Eh bien, par où commencer... Il y a une chose dont on peut être sur à propos du passé du Prophète : ses affaires de familles, bien qu'elles n'aient jamais été aussi troublantes que celles des Morne, n'ont jamais été simples. On m'a fait parvenir un écrit intéressant qui raconte assez bien son enfance. C'est tiré du codex des membres des factions annexes et des factions filles de la Croisade Écarlate... En voici donc un...extrait." L'Homme sortit de sa mallette un autre document qu'il posa devant son client.


On y lisait les termes suivant :


"Regorn Polvaillant, l'aîné, avait suivi la voie de son père, et était devenu un Paladin. Alwynn Polvaillant, le seconde frère avait rejoint sa mère, et avait intégré les rangs Défias. Et enfin, Naelor Polvaillant, rebâtisé "Tégrénor", avait été envoyé à Gilnéas pendant son enfance pour échapper aux représailles que subiraient les fils Polvaillant, issus d'une Défias, et d'un Paladin.


Le sang de la mère souillait les semelles du père. Elle baignait dans son sang, au pied des marches de la Cathédrale. Le père, la lame ensanglantée s'adressa à l'assemblée réunie devant le lieu sacré. "En ce jour funeste, j'ai appris que les croyances d'un Homme, en quelques instants, pouvaient être balayées par la...vérité. Ma femme a essayé de me tuer après avoir enfanté mes trois fils... et aujourd'hui... devant vous, et devant la Lumière, je jure mettre un TERME à la menace Défias qui pèse sur VOUS, peuple Hurleventois." Regorn, le premier fils, était au premier rang. Il jura d'assister son père. Alwynn, le second fils, était posté non loin derrière un arbre. Il jura mort à son père et à son frère qui n'avaient pas su comprendre. Le troisième fils, Naelor, attrapa la main de son frère Regorn, ferma les yeux, et tenta de ne pas pleurer. Il jura qu'il ne verserait plus aucune larme.


Le père mourut deux ans plus tard. Alwynn avait disparu dans la nature. Naelor était en Gilnéas. Regorn était seul, et à Hurlevent. Le Prophète avait 17 ans lorsqu'il posa le pied dans le tram des profondeurs. Il allait chercher son frère cadet.


Il traversa les Paluns puis les Hautes-Terres Arathies, et, enfin, il passa par le Contrefort de Hautebrande. Son voyage se déroula sans encombre, mais entrer en Gilnéas s’avéra impossible.


Regorn, son libram à la ceinture, son marteau à la main droite, se retrouva perdu en Tirisfal; et le 195ème jour de sa 17ème année, 2 jours après son arrivée en Tirsfal, il vît ce qu'aucun Homme ne veut voir : les Non-Morts. Alors que ceux-ci s’apprêtaient à le massacrer, des Écarlate surgirent d'un fossé, et s'en suivit une bataille qui dura plusieurs minutes. Regorn n'eût d'autre choix que de se battre à leurs côtés. Ainsi, pour la première fois depuis longtemps, il eût l'impression d'être réellement utile dans le combat et dans la tâche qu'il s'était juré d'accomplir deux ans auparavant."



Le document ayant été lu, Agrimdal reprit son exposé.


"C'est à peu près tout ce que l'on sait sur l'enfance du Prophète.


Par la suite, on sait, que le Prophète a eu deux fils : Talender et Baelnir. Le premier a lutté face à son père et son idéologie extrémiste. Il a succombé à l'influence du Fléau, devenant ainsi ce qu'on peut appeler aujourd'hui un "Chevalier de la Mort", avant de se faire tuer par son père 8 ans plus tard.
On dit que le second fils est toujours en vie, même si on ne sait pas exactement où il se trouve. Il aurait été victime d'une expérience il y a 10 ans, dans les salles du monastère qui l'aurait rendu "runique". Il essaie de retrouver sa mère que le Prophète à fait exiler quelque part en Strangleronce.


Une fois son premier fils "purifié", sa femme exilée, et son second fils disparu, le Prophète a fait retrouver son frère Alwynn avant de le tuer lui-même.. de ses propres mains. C'était il y a 5 ou 6 ans. Ah.. Et on sait aussi qu'il a quitté la Croisade Écarlate même pour l'Assaut, puis pour le Scarlatum il y a peu.


Ça a été plutôt difficile de retrouver ces informations.. Héhé.. Et, si vous en voulez une version écrite et plus détaillée, la voici..."



Enfin, son discours achevé, Morris tendit au Worgen encapuchonné l'enveloppe sellée qui était posée sur la table. L'homme-bête l'attrapa, et l'ouvrit délicatement, de la pointe de la griffe de son index.


"Je vous..remercie.", et un sourire vicieux se dessina sur le museau du Loup, laissant entrevoir ses longues dents. Ses yeux rouges, que l'on voyait très clairement dans l'obscurité de la pièce, se tournèrent vers l'homme.


"Ce sera..tout."


Et, sans se faire prier, Morris Agrimdal se leva d'un bond, récupéra sa mallette, puis posa un denier sur la table. Il s'épongea le front, et adressa un léger sourire au Worgen. Enfin, il dégringola les marches et sortit de la taverne.


Le mystérieux homme-bête resta assis quelques instants. La majorité des clients se situant au rez-de-chaussée, il put reprendre sa forme Humaine sans être dérangé. Il fourra l'enveloppe dans sa sacoche. Il se leva et ôta sa capuche, puis, descendit tranquillement les marches. Au sortir de la taverne il se mêla à la foule Hurleventoise et disparu.


Plus tard dans la même journée.

Après avoir fini son travail, le Worgen s'installa sur une caisse, dans une allée fréquentée de la Vieille Ville. Il était tranquillement assis, sous sa forme Humaine, et regardait les passants effrayant même les plus jeunes d'entre eux de par sa mine sombre et vicieuse.

Il avait consacré son après-midi à une tâche peu particulière. Partout sur les murs du quartier étaient accrochées des affiches sur lesquelles on pouvait lire :
" Citoyens, Citoyennes de l'Alliance,

En nos terres même, sont abrités des membres de la maudite et corrompue CROISADE ÉCARLATE... Sans même que nous le sachions, ces démons, manipulables, et aveuglés par leur haine, prêt à tuer ceux qu'ils considèrent comme différent, ont été logés à côté de nos propres enfants !

Citoyens, Citoyennes,

Cette situation ne peut plus durer ! Pour notre sécurité à tous nous ne pouvons laisser ces engeances proliférer sur nos terres ! Nous ne sommes même plus en sécurité derrière nos propres murs ! Agissez, agissons, ne les laissons pas nous envahir. Nous sommes au point de connaître la paix, et ces monstres ne vont faire que ramener la guerre ! Luttez, luttons, ensemble, chassons ces monstres ! Faisons-le pour nos enfants, nos familles, et pour notre salut à tous !

Mobilisez-vous ! Nous détenons toutes les informations et les armes nécessaires pour repousser ces monstres ! Pour Hurlevent et pour nos terres, combattons, Citoyens et Citoyennes, pour l'Alliance, chassons les démons Écarlate !

Citoyens, citoyennes, rejoignez l'offensive. Nous sommes établis dans la grange des Wollerton. L'Alliance a besoin de vous pour mener à bien ce combat !"



Sur le tabard du Worgen était présent le même insigne que sur les affiches, laissant ainsi comprendre aux passants qu'il était à l'origine du mouvement.

Paisiblement assis sur sa caisse, il s'amusait à observer les réactions des passants face à ces nouvelles et répondait tranquillement et amicalement à ceux qui désiraient en savoir plus.
avatar
L'Ombre Gilnéenne

Messages : 3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le Scarlatum doit quitter nos terres ! 2ème partie.

Message par L'Ombre Gilnéenne le Sam 22 Sep - 3:57

Faubourgs de Hurlevent, ferme des Wollerton, 8ème jour du 7ème mois de l'an 32.



Le garde Ryley Horzàs arriva devant la grange des Wollerton vingt bonnes minutes avant l'heure de la réunion. Il remarqua que son collègue Rosaks Floyd était déjà là. Ils se regardèrent dans les yeux. Ryley examina ensuite le ciel.

« Pfff, non seulement on doit jouer les gardes du corps pour une bande de tarés mais en plus ça va flotter.. »

Rosaks considéra Horzàs quelques instants, s'appuya contre la paroie de la grange et s'adressa à lui.

« On dirait bien. Mais avec un peu de chance nous n'aurons pas à intervenir.. Dans le pire des cas, le Lieutenant m'a passé des bombes gnomes qui envoient de la fumée..» Floyd tenta d'adresser à son partenaire un sourire réconfortant.

Ryley s'assis à droite de la porte, planta son épée dans la boue bien humide, et prit son visage entre ses mains.

« Ils ont auront fini à quelle heure, leur réunion, les dingues là ? »

Rosaks lui répondit qu'il n'en savait rien, alors Horzàs reprit la parole.

« T'es nouveau d'puis combien de temps, toi ? »

« Hmm, trois jours, tout au plus... » Floyd accompagna sa phrase d'un petit sourire.

« Ca marche...-Ryley marqua une courte pause et releva la tête- On va attendre qu'ils arrivent. On va se poster ici, à côté de l'entrée, et si une fois qu'ils sont tous là on entend que ça dégénère, on intervient. Pigé l'nouveau ? » Ryley Horzàs adressa à Rosaks un regard autoritaire.

« Oui, sergent. » Floyd détourna le regard et vit quelqu'un qui s'avançait vers eux.




L'Ombre Gilnéenne se dirigeait vers la grange. Le chemin défoncé qui rejoignait l'imposant bâtiment était totalement recouvert de boue. Ainsi, après avoir pataugé dans la substance verdâtre pendant plusieurs instants, il se présentât aux deux gardes en service, plantés devant la porte, et entra dans la grange tout juste au moment où la pluie commença à tomber.

Dans le bâtiment, des caisses avaient été retournées et disposées en face d'une estrade improvisée, bricolée avec ce qu'on avait pu trouver par-ci et par là dans la bâtisse de bois qui faisait figure de lieu de réunion. Plusieurs de ces caisses étaient déjà occupées, par des individus seuls ou en groupes, tous d’horizons différents et l'ombre Gilnéenne pu constater que ses Lieutenants étaient déjà là. Il déposa sa sacoche contre un mur, et ôta sa capuche.

"Mesdames. Messieurs.", et il sourit aux membres de l'organisation, qui discutaient sur l'estrade.

Ceux-ci se retournèrent et lui adressèrent un salut honorable. Enfin, ils prirent place sur les caisses du premier rang.

Pour éviter tout problème, Floyd et Horzàs, qui surveillaient le bâtiment, avaient soulagé les invités de leurs armes et les avaient disposées sur un râtelier, non loin de l'entrée de la grange. Ainsi, chaque personne qui entrait dans le lieu de réunion déposait ses armes avant d'aller prendre place sur une caisse.




Quelques minutes plus tard, la grange était remplie de sympathisants à la cause anti-Scarlatum menée par l'Ombre Gilnéenne. Le Worgen sourit jusqu'aux oreilles. Aujourd'hui allait être le début d'une nouvelle ère.

Cette première réunion avait pour but de séduire les invités et de les pousser à rejoindre la cause anti-Scarlatum. Une fois cette première étape accomplie, le groupuscule mené par l'Ombre pourrait passer à l'action.





La grange enfin complètement occupée, et l'heure de la réunion ayant sonnée, le chef du mouvement monta sur l'estrade et se présenta brièvement. Il eu l'extrême plaisir de constater qu'en plus du peuple Hurleventin et de la population d'Elwynn, on pouvait voir à leurs côtés des Elfes importunés par les Rouges, ou bien des Worgens ayant été insultés, voir même des Gnomes martyrisés quelques semaines plus tôt.. et tous réclamaient vengeance...
avatar
L'Ombre Gilnéenne

Messages : 3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le Sang de l'Aigle.

Message par Xénérion Gurdrill le Jeu 27 Sep - 22:31

Xénérion Gurdrill était un Nain comme les autres : petit, costaud, avec une longue barbe grisonnante qui descendait jusqu'à sa taille. Il était né d'une famille de mineurs modeste aux alentours de Forgefer, où il avait passé une enfance de dur labeur, ponctuée d'entraînements à la chasse et de descentes dans les mines. Enfin, le jour de sa majorité, il avait quitté sa terre natale pour Elwynn, là où il avait travaillé en tant que mineur et bûcheron. Dés lors, il n'avait que très peu quitté la vaste forêt où il vivait désormais et Hurlevent. C'était un Nain amical et tolérant aux yeux de tous, et il plusieurs fermiers d'Elwynn l'admiraient beaucoup pour sa hargne au travail et les nombreux services qu'il rendait à la population locale.

Ainsi, le jour de la réunion anti-Scarlatum, Xénérion s'était rendu à la grange des Wollerton, dans l'espoir d'apporter un peu d'aide comme l'avaient fait tout ses confrères paysans.

Son nez imposant était surmonté de lunettes d'ingénieur vertes qu'il n'enlevait pratiquement jamais. Dans son dos était toujours harnaché un imposant fusil de guerre, dont le bout représentait la gueule d'un dragon, qui était assorti à la hachette qu'il portait toujours à la ceinture qui elle aussi représentait un membre de la famille des draconides.

C'est donc vêtu de la sorte qu'il alla se présenter à Ryley Horzàs et Rosaks Floyd qui surveillaient la grange où se tenait la réunion.

Horzàs regarda le Nain qui arrivait.

"Vous êtes en retard mon gars. La réunion a déjà commencé depuis 10 bonnes minutes."

"Oh.. C'pas grave mon p'tit.. J'me tasserai dans un coin d'la grange." rétorqua le Nain.

"Hmm.. Bon.. Rosaks, soulage donc le Monsieur de ses armes et laisse le entrer..."

Alors que Rosaks Floyd s’exécutait, Xénérion lui fit un signe de la main.

"Ce s'ra pas la peine d'm'enlever mes armes, j'suis le messager."

Ryley affligea le Nain d'un regard mauvais.

"C'est quoi ces conneries ?"

Rosaks Floyd reconnut le signal et se tourna vers son supérieur. Il lui planta sa lame dans la gorge, bénéficiant de l'effet de surprise.

Le cadavre de Ryley Horzàs s'écrasa sur le sol et son sang commença à se répandre dans la boue.

Rosaks Floyd, de son vrai nom Orios Field, s'adressa à Xénérion.

"Les armes sont entreposées à l'entrée, sur le râtelier." Il se tourna vers la grange et désigna l'endroit où ils avaient entassé les armes.

Le Nain aquiesce, et après un court instant se mit à siffler alors. De derrière les arbres et les buissons qui entouraient le lieu de la réunion, sortirent des soldats de Scarlatum ayant revêtit des tenues sombres qui masquaient leur appartenance à l'organisation Écarlate.

Le Nain s'adressa alors à la dizaine de soldats qui lui faisaient face.

"Virez moi l'corps du garde, et vous autres là, allez me foutre les armes dans la charrette. Vous avez 5 minutes, et ensuite.. on passe à l'action..."

Après avoir donné les ordres à ses hommes, Xénérion tapota la bourse qu'il avait à la ceinture et en sortit une poignée de petites sphères grises.

Le Nain s'adressa alors à lui-même. "Ne vous étouffez pas avec la fumée.. sinon je n'aurai pas le plaisir de vous exterminer un par un.." Le visage de celui-ci se fendit d'un sourire maléfique.


Il rajusta ses lunettes et eu la joie de constater que ses hommes avaient enfin terminer leurs tâches respectives.

"Mes p'tit gars.." Xénérion Gurdrill considéra ses soldats un par un."Les Wollerton vont dormir comme des bambins pendant encore une heure ou deux.. Mais va falloir faire vite, on n'est pas si loin des murailles et faudrait pas qu'la garde rapplique.. Alors on s'la fait doucement. Pas trop d'cris, pas trop d'sang. On tue ces p'tits gars, vite fait, bien fait, puis on les fout dans la charrette et on va m'les balancer dans la flotte." Il marqua un court silence. "Field, on compte sur toi.."

A ces mots, Orios Field planta son épée dans sa propre jambe, lui arrachant un léger cri, et s'étala sur le sol, à côté du cadavre de Horzàs. Il attendrait que les gardes arrivent pour leur servir une histoire inventée de toute pièce.

Le Nain ayant achevé son discours, il regarda les hommes qui attendaient en face de lui. Il passa un foulard noir autour de sa bouche, et ses hommes en firent de même. Enfin, il sorti de sa botte un coutelas et fit un signe de la main. Tout ses hommes, dague au poing, se dirigèrent silencieusement vers la grange. La pluie qui tombait balaierait le sang et dissuaderait les gardes de patrouiller sur les murailles. C'était le moment parfait.

Xénérion Gurdrill envoya ses fumigènes dans le bâtiment. Et enfin, tel un seul homme, les Écarlates se glissèrent dans la vieille bâtisse de bois. Rapidement, les coups des dagues empoisonnées faisant leur effet, et la fumée emplissant les poumons des anti-Scarlatum, les soldats parvinrent devant l'estrade. Tout se fit très vite, et aucune riposte ne put avoir lieu.

L'Ombre Gilnéenne n'en croyait pas ses yeux. Là où une assemblée se tenait quelques instants plus tôt, il y avait désormais une marée de cadavres, et alors que la fumée se dissipait, le Worgen, qui toussait comme un possédé, vit un Nain s'approcher de lui.

Xénérion ôta son foulard, et infligea au Worgen un coup de pied qui l'envoya valser contre le mur du fond de la grange.

"Merci pour votre or.." Xénérion avait décidé de faire passer cette attaque pour celle d'un groupe de brigands.

Le Worgen, qui était trop affaibli pour riposter ou répondre quoique ce soit, ferma les yeux, et attendit qu'on l'achève, mais contre toute attente, il sentit qu'il s'endormait.






avatar
Xénérion Gurdrill

Messages : 1
Guilde : Scarlatum
Serveur : Confrérie du Thorium

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Justice.

Message par L'Ombre Gilnéenne le Dim 14 Oct - 8:53

Hurlevent, 14ème jour du 8ème mois de l'an 32.

=


"Xénérion Gurdrill, officier de Scarlatum. Accusé de trahison, de meurtre, de torture, et de terrorisme.

Condamné à mort. Pendaison."
Ces mots frappèrent Gurdrill au plus profond de son être. C'était terminé.

Le crieur publique posa son regard sur le bourreau. Celui-ci actionna le levier. Les jambes du Nain tombèrent dans le vide. Le sol venait de se dérober sous ses pieds. Il regarda la foule qui était venu assister à son exécution. "Vous ... ne comprendrez.. jamais.."

La corde qu'il avait autour du cou l'empêchait maintenant de respirer. Il rendit son dernier soupir.

"Aberiam Heltröm, officier de Scarlatum. Accusé de trahison, de meurtre, et de terrorisme.

Condamné à mort. Pendaison."


Il rejoignit Xénérion Gurdrill dans la mort quelques instants plus tard.

"Tout soldat de Scarlatum présent sur le territoire d'Hurlevent est désormais passible de condamnation à mort, ou de prison à vie, par décret Royal.

Justice a été faite."
Le crieur publique jeta un regard grave à l'assemblée. C'était tout pour aujourd'hui.



L'ombre Gilnéenne -de son vrai nom Naélor Polvaillant- regarda les officiers et soldats de Scarlatum qui avaient été condamnés et pendus. Leurs corps inertes qui se balançaient dans le vide, au rythme du vent, inspirèrent chez lui un effroi qu'il ressenti jusqu'au fond de son âme. Il baissa les yeux. Le ciel se noircit et des nuages menaçants apparurent à l'horizon.

Regorn, son frère, et les officiers les plus hauts gradés avaient fuit dans le Nord. Ils étaient partis mourir en soldats. Sa mine s'assombrit. Il était le dernier Polvaillant.

Il tourna les talons et se dirigea vers le quartier commerçant. Il se fraya un chemin à coup d'épaule jusqu'au centre de la place. Il regarda autour de lui. Les gens étaient occupés. Partout on parlait du nouveau continent : la Pandarie. Hurlevent était pris d'une effervescence qu'elle n'avait pas connue depuis longtemps.

Naélor, lui, était trop absorbé par les affaires "Scarlatum" pour se soucier de tout cela. Il s'installa sous l'arbre qui trônait au milieu de la place commerçante et regarda les gens passer, perdu dans ses pensées. C'était la fin de Scarlatum, et maintenant qu'il était parvenu à les faire tomber, que ferait-il ? Ou irait-il ? Regorn était-il vraiment mort ? Toutes ces questions le tourmentaient, et il bientôt s'assoupit.
avatar
L'Ombre Gilnéenne

Messages : 3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La chute.

Message par Regorn Polvaillant le Dim 14 Oct - 9:47

{HRP: Thème musical du post : https://www.youtube.com/watch?v=2VlEdZyJMjU Ça rend bien avec! Smile) /HRP}

Tirisifal, 14ème jour du 8ème mois de l'an 32.

Les derniers survivants du Scarlatum marchaient lentement dans les plaines mortes de Tirisfal. Regorn Polvaillant regardait droit devant lui. Il attrapa le pommeau de son arme. Ses soldats faisant de même, il dégaina sa lame. Ils étaient au Nord de Tirisfal, et devant eux la mer s'étendait à perte de vue. Un soleil hivernal couvrait la région, et Tirisfal semblait quasiment paisible. Le petit groupe, face à la mer, restait silencieux.

Regorn se tourna vers ses hommes. Il ne dit rien. Tous savaient qu'aujourd'hui serait leur dernière bataille. Le dernier bataillon de Scarlatum se dirigea vers les bois. Aucun d'eux ne parlait.

Au fur et à mesure qu'ils progressaient dans Tirisfal, le ciel s'assombrit, et le bruit des vagues fut remplacé par les hurlements sinistres des créatures qui hantaient la région.

Le prophète versa une larme en repensant à tout ce qu'il avait accomplit. Le destin avait voulu qu'il combatte pour Lordaeron jusqu'à son dernier souffle, lui, fils de Hurlevent. Il eut une pensée pour tout ces hommes qui s'avançaient avec lui vers une mort certaine et ils marchèrent encore pendant un moment.

Les silhouettes des bâtiments de Brill se dessinèrent au loin. Ils approchaient de l'ennemi. Asverde Hamstord rabattit la visière de son casque. Aucun mot, aucun soupir, rien. Le groupe marchait, sans rien dire. La mort ne leur faisait plus peur. La mort, ils la côtoyaient. Elle était sous leurs pieds, dans l'air qu'ils respiraient, dans la nature environnante. Ils n'avaient pas peur. Ils étaient venus mourir en Homme, et jusque dans leurs derniers soupirs, la Lumière et le courage porteraient leurs coups.

Pendant un instant, ces hommes brave se sentirent imprégnés d'un espoir inattendu. Mais rapidement, au fur et à mesure qu'ils s'approchaient du bastion Mort-vivant, ce sentiment se dissipa. C'était un aller simple.

Brill... Ils s'approchaient.


=


Ca y est.. Ils étaient repérés. Les nécro-gardes avaient donné l'alerte. Le son d'une cloche retentit dans la campagne environnante. Du moins, dans ce qui fut une campagne autrefois. Le petit groupe s'arrêta. Une armée de non-morts affluait maintenant des portes de Brill, telle une nuée fétide sortant de la bouche d'un monstre.

Les deux armées se faisaient face.

Le hurlement de guerre du Pophète Regorn Polvaillant brisa le silence. Les Écarlates brandirent leurs armes. "La Lumière porte mes coups !"

La charge. Le combat. Les Non-morts étaient beaucoup plus nombreux. Ils ne ressentaient plus la douleur. Plus rien n'importait désormais. Le combat, ou la mort. Les coups volaient dans toutes les directions, et animés par une sorte de haine et par l'instinct de survie, les Hommes Écarlates se battirent comme jamais ils ne s'étaient battus auparavant.


Leur combat ne serait pas vain. L'Histoire se souviendrait d'eux.

Scarlatum disparaissait alors que ses derniers membres tombaient un par un.

Le prophète reçu une flèche en plein dans l'estomac.

"Je suis Regorn Polvaillant, et nous sommes le Scarlatum !" Il s'acharnait, tel un dément, alors que du sang jaillissait de sa plaie béante.

Il était à genou désormais.

"Elle... me quitte.."


=


L'Histoire se souviendrait de ce combat. On se souviendrait de Regorn Polvaillant. Son corps gisait dans la boue.

Le Prophète Regorn Polvaillant avait trépassé et Scalatum avait disparu dans sa chute. C'était terminé.
avatar
Regorn Polvaillant

Messages : 13
Serveur : Confrérie du Thorium

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Scarlatum doit quitter nos terres !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum