Livre Deuxième [ Espérances ]

Aller en bas

Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Ven 31 Juil - 11:09

Épisode 1 : Génération


[img][/img]


CHAPITRE I

"Le Gladiateur des sables"
.



"Zut! Encore raté! " S'écria le petit garçon tirant sur sa canne a pêche. Le poisson venait encore de lui échapper. Des petites gouttes d'eau perlaient sur le front de l'enfant qui essayait de pécher depuis déjà plusieurs heures. Pourtant le poisson ne manquait pas a Baie-du-Butin.
Mais il dut arrêter son passe temps par un joli coup de pied qu'il reçut dans le postérieur:


"Hé! Dégage de la gamin! y'en a qui travaillent!"

Le matelot portait de lourdes caisses sur son dos et finissait de décharger le navire fraichement amarrer au port.
Riche ville portuaire située dans la région exotique de Strangleronce, cette cité prospérait grâce à son commerce florissant et profitait d'un large choix de produits sur le marché.
Fruits, viandes, alcools de toutes sortes, mais également des objets divers tels des statuettes plus ou moins authentiques, des armes et des armures.
Cette cité marchande pouvait tout offrir au voyageur faisant escale,, mais récemment un "sous-commerce" vit le jour avec la nouvelle "attraction" de Baie-du-Butin: Les combats d'arènes.

Le principe était simple: Deux protagonistes devaient s'affronter dans une lutte sans pitié. Il n'y avait aucune règle, sauf celle de mettre a mort son adversaire. Seul le plus fort des deux survivait et malheur au perdant... Au début ces combats étaient isolés et ne se faisaient que la nuit a l'abri des regards indiscrets. Mais lorsqu'on marchand gobelin décida de faire de ces combats sa principale source de revenu, le nombre d'affrontements doublèrent en l'espace de quelques jours et bientôt tout ceci se "banalisa".
Le Marchand gobelin invita les villageois a observer les participants s'affronter puis à parier sur l'un des combattants. L'on pouvait y gagner une très belle somme... Si l'on gagnait. Le problème est que les combats étaient la plupart du temps trafiqués ou toujours en faveur du Gobelin. Il gagna beaucoup d'argent en très peu de temps. Gabol était le nom du gobelin qui avait "flairé" le bon coup.
Son commerce était juteux et il dut très vite créer une économie "parallèle" dans la ville portuaire: Le trafic d'esclaves.

En effet, les participants ne ressortaient pas toujours indemne de son spectacle... Il fallait parfois amener de nouveaux concurrents et Gabol n'eut aucun scrupules à envoyer des gens mourir pour le plaisir de la foule qui en demandait toujours plus.
Même si l'esclavage était interdit, les gens de la région fermaient volontairement les yeux à ce sujet, sachant que cela profitait à Baie-du-Butin.

Le jeune garçon se frottait encore les fesses quand il entendit au loin un bruit rythmé de tambours accompagnés par les hourras des gens. Tout le monde commençait à abandonner leur besogne quotidienne pour se diriger vers un unique endroit:


" Les arènes! Les combats reprennent!" exultât le gamin tout en sautillant de joie.
Ce dernier lâcha sa vielle canne a pêché et couru a toute hâte en dehors de la ville, vers la grande fosse: L'arène de Gurubashi.
Sur le chemin il y avait un monde impressionnant. La nouvelle se répandait comme une trainée de poudre. Le petit garçon était étonné des gens qu'il croisait sur son chemin. Ce n'était pas que des gens de Baie-du-Butin, c'est a dire des paysans ou des matelots, non. Mais bien de riches citoyens venant de diverses contrées, il crut même apercevoir un Elfe portant l'emblème de Darnassus, l'immense capitale Elfique!

Complètement essoufflé, le blanc-bec termina sa course devant l'entrée totalement obstruée par la foule qui cherchait à avoir une place dans les gradins... Mais l'immense arène était déjà pleine a craquer depuis bien longtemps et les gardes commençaient a refermer les grilles.
Le jeune garçon n'hésita pas a un seul instant. grâce a sa petite taille, ce dernier se faufila comme une petite souris à travers la peuplade et entra de justesse, juste avant que le portail ne se referme.
Après quelques minutes de bousculade, il réussit a trouver une bande de gamins et s'empressa aussitôt de les rejoindre puis de les aborder:


"Salut les amis! J'ai rien raté?!
- Si! t'as manqué le massacre de Bork le sanglant!"
répliqua un des jeunes.
"Ooh non! C'était contre qui?!
- Bah, un inconnu, il était pas du coin et tout maigrichon, il en a fait qu'une bouchée!
- Ah d accord! Et c'est tout j'ai rien manqué d'autre?"
trépigna le nouveau venu.
"NON
- Génial! "Lion-Des-Sables" n'est pas encore passé alors!
- Nan, lui je crois qu'il est prévu a la fin!
- C'est vrai? Super! On connait son adversaire?!
- ouai! Se sera pas d'la tarte! il va se battre contre Skalog! J'espère qu'il va pas se faire écrabouiller comme tous les autres!
-Naan c'est pas vrai!"
Se défendit le mini-pouce.
"Lion-Des-Sables est super fort! Et il est rapide! Puis il tourne comme ça avec sa hache et saute comme ça et et et..."

Pendant que le fan de Lion-Des-Sables illustrait sa manière de combattre, le groupe d'enfants se moqua de lui et le bousculèrent:

" HAHAHA! ! Toi on voit bien que tu l'connais pas le Skalog! Nous on est d'ici et on a assisté a tous ses combats: C'est l'champion de Baie-du-butin, il est très fort! Il a jamais perdu, c'est une brute épaisse ce Tauren! Avec ses grosses masses on l'a vu se farcir deux orcs en même temps! C'est un monstre et c'est pas pour rien qu'il est le champion de notre arène! Donc ton "Lion-qui-jette-du-sable" il va se faire ratatiner par notre Skalog ouai!"

Le petit avait les larmes aux yeux. Entre la peur de voir son héros se faire tuer et le fait qu'on se soit moqué de lui, il n'était plus très confiant.
Effectivement, il avait déjà entendu parler de Skalog et il était terrifiant. Un Tauren couvert de cicatrices, témoin des nombreux combats qu'il avait mené dans cette arène. C'était un dur à cuir et se ne serait pas une partie de plaisir pour son adversaire...

Mais de ce qu'on disait, Lion-Des-Sables n'était pas maladroit non plus.
C'est un jeune humain qui a fait son apparition il y a peu de temps dans les combats. En a peine quelques mois, il s'était fait un nom dans les petites arènes locales, et était déjà adulé par les plus jeunes car Lion-Des-Sables n'avait qu'une quinzaine d'années... Et les enfants se voyaient à travers lui...

Son vrai nom était Khaji, mais son surnom lui vint dans sa manière de combattre. Il semblait avoir un instant de survie hors du commun qui lui permettait de rester en vie et dans le feu du combat, le jeune humain se battait avec la fureur d'un lion. Il avait toujours avec lui la même arme, une sorte d'énorme hache rouillée qu'il tenait de ses deux mains. Elle faisait presque le double de sa taille et on se demandait sans cesse s'il allait arriver à la soulever à chaque coup, mais il n'était pas si manchot que ça et s'en sortait pas mal!
Étonnement, il était très agile pour un humain et son esprit était surtout très vif, à se demander s'il n'était pas un sang mêlé...Ou un elfe peu être? C'est dans sa ruse du combat et son esprit tactique qu'il obtint rapidement le nom de Khaji "Lion-Des-Sables", le plus jeune des gladiateurs de toute la région.

Mais la clameur de la foule fit sortir le petit garçon de sa torpeur et s'aperçut qu'au moins trois combats s'étaient déroulés devant ses yeux et que le tour de son héros allait venir! ça alors, il avait tellement été perdu dans ses pensées qu'il n'avait pas prêté attention aux combats.
Le présentateur eut un mal fou à faire taire la foule en délire, tout le monde attendait ce combat avec impatience...
Le gobelin cria dans une espèce de grosse palourde, s'en servant comme un mégaphone (invention gnome ça encore...):

"Le dernier combat va pouvoir commencer! Ses bruits de sabot martelant le sol de notre arène vous sont familier?! Votre champion st de retour pour VOUS! Et on a lui a amener son petit déjeuner en prime! Mesdames et Messieurs, bourgeois, clochards et traine savate du coin, treeeeeeemblez devant... SKALOG le Démolisseur! ! ! "


Dernière édition par caedrael le Ven 28 Aoû - 2:13, édité 4 fois
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Jeu 6 Aoû - 8:13

La foule hurla à la venue de son champion. Les gradins vibraient à cause des milliers de pieds et de mains frappant les voutes, un vacarme épouvantable. Puis la "star" fit son entrée. A chaque apparition, c'était toujours un choque. Il était très impressionnant. Ce Tauren était un survivant de centaines de combats. Tout son corps était marqué par des cicatrices aussi hideuses les unes que les autres. Armé de ses deux grosses masses rouillées, on apercevait encore quelques morceaux de peaux et de chaires sur le bout de ses armes, témoin des derniers combats effectués...
Après quelques minutes d'ovation méritées, le présentateur reprit sa coquille et réussit de nouveau a se faire entendre:


"Et voici le petit déjeuner de Skalog! Fraichement débarqué sur notre région, ce jeune mais néanmoins surprenant humain fait, parait-il, des merveilles quand il veut se battre! Espérons qu'aujourd'hui il soit monté sur ressors parce qu'il va en avoir besoin pour réussir a s'échapper de la haha! Sans plus attende, l'étonnant Lion-Des-Sables: Khaaaaa...ji! ! !"

La foule recommença de nouveau son vacarme, entre les huées et les acclamations, les avis étaient partagés envers cet inconnu dont la réputation ne faisait que s'accroitre au fil des victoires.
Cependant, il y 'eut un problème. La grille s'était ouverte mais personne n'en sortait. Que faisait Khaji? Avait il peur?
Les spectateurs arrêtèrent tout de suite de faire du bruit. Les chuchotements furent alors briser par les sarcasmes de Skalog qui s'impatientait, et fit s'entrechoquer ses armes:


"Alors l'humain?! Tu te défiles alors que j't'ai même pas encore touché? Allé sorts de ta foutue planque et on va s'amuser un peu!"

En réponse a son "aimable" invitation, quelques bruits étouffés suivit de légers petits cris se firent entendre. Enfin une silhouette apparue, c'était cella de Lion-Des-Sables.
Déja taché de sang, les mains rougeâtres, ce dernier avançait lentement en trainant sa hache par terre.
Ce n'est qu'une fois a quelques mètres du tauren que Khaji lui répondit:


"T'es pressé le moche? Tes copains ont voulut me remplacer mon arme par autre chose... J'étais pas d accord...
- HA HA! tu m'plait toi!
- Ah, Désolé mais pas moi. T'es pas trop mon genre de femme tu vois, un peu trop grosse a mon gout!
- MOUARR! Sale gosse! T'as la langue bien pendue pour ton age! Tu sais comment on m'appelle ici?!
- Euh... J'sais pas... Vache a lait non?
- GRRR... Skalog le... DEMOLISSEUR! ! ! "


BAAAM

Accompagnant ses mots, Skalog lui envoya un énorme coup de masse en pleine poitrine et fit voler sur plusieurs mètres son pauvre adversaire. Khaji retomba lourdement par terre, il eut a peine le temps de parer le coup, il n'était pas prêt. Le peu d'armure qu'il avait était complètement réduit a néant. heureusement qu'on lui avait prêté sinon il n'aurait plus de poumons.
Le jeune garçon se releva avec peine, encore groggy par le coup. Sans armes, sans armures, il avait déjà la bouche en sang.

***Nerveux le bestiaux... Celle la je l'ai bien méritée., tu parles trop Khaji...*** se dit-il

"MOUAHAHAH! Alors l'asticot tu te souviens comment j'm'appel maintenant hein? Le combat va être plus rapide que prévu!" S'esclaffa Skalog tout en se dirigeant vers le guerrier désarmé.

Le Tauren leva son arme et l'abattit sur l'humain, un nuage de poussière s'éleva tant l'impact sur le sol fut terrible. Skalog n'y voyait plus rien pendant quelques secondes.. Quand la poussière se dissipa, on aperçut la brute épaisse en train de gesticuler dans tous les sens: Khaji avait grimpé sur le dos du Tauren! Il avait esquivé le coup!

"Descend 'la que j't'arraches ta tête de gamin!
- Viens la chercher gros du bide!
- C'est c'que j'vais faire! Attends un peu que j' t'attrape haaan!
- OoOh, mais tu as de jolies cornes dis moi...
- Qu'est ce que... Nan touches pas a ça! Arrêtes! AAAHH!"


Khaji tira de toutes ses forces sur les cornes de SKalog et après quelques secondes de craquement, la corne gauche qui était déjà usée fini par céder et se brisa. Le Lion des Sables prit alors la longue corne et la planta violemment dans l'œil droit du Tauren qui hurla de douleur.
Fou de rage, Skalog désarçonna en deux secondes l'équilibriste qui tomba lourdement par terre et roula sur le sol, s'écartant un peu du combat.
Un sang épais et visqueux coulait de son orbite, la corne a moitié enfoncée, Skalog ramassa nerveusement ses deux armes:


"LA j'ai plus envie d'jouer... J'vais t'enfoncer dans le sol et on parle plus.
- Excuse moi l'ami mais j'ai crus bien faire je t'assure! On m'a toujours dit de prendre le taureau par les cornes!
- RAAAAH! ABRUTI! Tu vas payer!"


Le tauren hurla de rage et chargea l'humain encore a terre. Khaji esquiva avec difficultés le mastodonte et put saisir sa vieille hache.
La foule était totalement absorbée par le combat qui se déroulait sous leur yeux. Ils étaient complètement ébahie par l'agilité de cet humain. Le combat était totalement inégal, mais il s'en sortait plutôt bien! Le combat promettait d'être passionnant. C'était la première fois que quelqu'un tenait Skalog en échec et encore mieux: Que quelqu'un le blesse!

Cette fois ci, le combat changea de rythme. Chacun avait son arme et la concentration était de chacun des cotés. Aucun d'eux ne cédait du terrain. Les armes s'entrechoquèrent, des coups parés, déviés ou bien esquivés. Le tauren s'épuisait tant il était perturbé par les sarcasmes de cet insolent humain, ce qui avait pour effet de lui faire manquer ses coups, beaucoup moins précis. En revanche, Khaji arrivait a percer sa garde de temps en temps et lui infliger quelques blessures, mais superficielles. Sa peau était vraiment très épaisse.
Après quelques échanges d'armes, celles ci se bloquèrent et un bras de fer armé s'engagea entre les deux protagonistes:


"J'dois dire que tu me surprend gamin! t'es pas si faible que ça, tu caches bien ton jeu! Mais t'es pas assez costaud et il te faudra cogner plus fort pour me faire mal! J'vais gagner! Même si j'dois détruire toute l'arene!
- C'est vrai que tu fais beaucoup de vent avec tes armes, a cause de toi, je suis tout décoiffé!
- Tu frimes beaucoup trop! J'ai jamais vu quelqu'un de si arrogant!
- Et moi j'ai rarement vu une vache aussi bavarde! heureusement que toutes ne parlent pas!"


C'était le moment. Skalog ne pensait même plus a se défendre, il avait carrément envie de l'étriper. Khaji profita de sa déconcentration passagère pour dévier ses armes et donner un énorme coup de poing dans la corne a moitié enfoncée dans son œil. A présent complètement enfoncée, celle ci creusa un large sillon dans son crane et le fit tituber sérieusement. N'importe qui aurait dut mourir, mais Skalog était incroyablement résistant et se remettrait peu être même un jour de cette blessure, mais pendant un instants il avait baissée sa garde...
Quelques secondes de trop, qui vont lui couter le combat, ainsi que sa vie...

Le Lion des Sables ramassa rapidement son arme et décrivit un large coup circulaire, accompagné d'un saut périlleux, comme avait essayer de montrer a ses petits camarades le fan de Khaji...
La hache se logea dans le coup musclé de Skalog, sa tête craqua, puis tomba par terre dans une gerbe de sang.

Stupéfaction totale. Personne n'osait y croire. Khaji avait remporté le combat! Bientôt l'incompréhension fut remplacer par quelques bravos, puis quelques hourras, enfin la foule acclama son nouveau "jeune" champion.
Le guerrier regardait autour de lui. Il avait rarement vu autant de monde dans un même endroit. Le bruit était tel qu'il en avait mal aux oreilles.
Lion-Des-Sables se courba légèrement pour les remercier de leur ovation, très gêné, puis ramassa vite fait son arme et partit en trainant son arme par terre...
A peine avait il franchi la grille de sa cellule qu'une dizaine d'hommes armés se saisirent de lui et l'enchainèrent.


" Hé! Bon j'suis désolé si votre tauren c'était votre pote, mais il avait trop d'hormones! Epuis aussi, désolé pour vos gars, mais on touche pas à ma hache!"

Un des hommes lui donna une taloche derrière le crane et lui répondit:

"Imbécile on s'en fou! C'est le chef gabol qui veut te voir!
- Me voir? Moi? Mais il m'a pas vu tout a l'heure pendant le combat, perché sur sa hutte?!
- Il veut te parler seul à seul espèce de crétin! Et arrêtes de poser des questions!"


Grimpant les marches rapidement, l'escorte se trouva bientôt devant la salle de l'organisateur de tout ceci. Le gobelin les attendait, un cigare de Cabestan dans la bouche.

Fin du récit

Qu'est ce qui attend Khaji? Que lui veut Gabol? Va t-il l'écorcher vif pour lui avoir fait perdre un paquet d'argent? A t'il un nouveau travail pour lui ou bien va t'il lui offrir un de ces délicieux cigare?


Dernière édition par caedrael le Ven 28 Aoû - 2:11, édité 1 fois
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Mer 12 Aoû - 7:33

CHAPITRE II

"Imprévu"



D'un geste de la main, gabol ordonna a ses hommes d'entrer avec Khaji et de les laisser seuls. Avant de s'en aller, un garde fila une taloche au jeune humain et lui lança sur un air menaçant:


"Et ne manque pas de respect a gabol. il est beaucoup moins patient que Skalog...
- Est? tu veux dire "était"!
Un sourire s'esquissa sur son visage
-Peu importe! En attendant tu tiens ta langue et tu la ferme!"

Puis il referma la porte. L'ambiance était pesante. Khaji ne savait pas quelle attitude adopter; devait il rester sur ses gardes? Seul le crépitement du cigare de gabol faisait du bruit. Le gobelin observait son invité de la tête aux pieds. Khaji n'était encore qu'un gamin, il ne devait même pas a voir la vingtaine. Mais malgré son jeune age il avait un corps plutôt bien formé et ses muscles commençaient a se dessiner. De plus il avait prouvé qu'il se défendait bien.


Oui, ce jeune freluquet avait du potentiel... Il faudrait le surveiller de prêt, mais d abord il avait d'autres priorités pour lui.
Gabol se leva de son siège pour se diriger vers le jeune garçon et du haut de son impressionnant un mètre douze, Le gobelin engagea la discussion:


"Khaji mon petit! c'est ça hein? j'tai vu te battre contre Skalog, tu t'es bien défendu pour un loustic de ton genre!"
Khaji expira un grand coup, la pression redescendant.
"- Ah! Merci Monsieur Gabol, enfin quelqu'un qui me complimente, a croire qu..
- TA GUEULE! J'tai pas demander de l'ouvrir! Tu vois pas que j'en ai rien a foutre! T'as bouziller mon pote!"

VLAN

Illustrant ses propos, Gabol lui envoya un grand coup de pied dans les parties, ce qui fit mettre immédiatement a quatre pattes le malheureux guerrier, souffle coupé et visage écarlate.

"Ici, c'est moi qui cause. Toi tu m'écoutes et tu parles que j'te le demande. pigé?!"

Khaji hocha la tête, bien trop occupé a récupérer du coup vicieux qu'il s'était prit...

"La. C'est bien.Bave bête. Tu vois t'es docile quand tu veux! Bon, t'as tuer le gros Skalog, OK. Mais t'es pas un tueur pour autant. Si je t'ai pas zigouillé sur place, c'est que j'ai besoin d'un nouveau gars pour faire du sale boulot. Skalog travaillait pour moi et tu vas le remplacer!
- Mais..*Se tient encore les bijoux de famille*ouuh... Mais je veux pas être un de vos larbins! Je me bat déjà dans votre fosse, sa vous suffit pas?!
- T'as pas encore compris toi? je t'ai pas demandé ton avis, tu travailleras pour MOI car tu es MON esclave et TU m'appartient!
- Je préfère mourir plutôt que de tremper dans votre trafique d'esclaves...
- Oh mais tu vas mourir t'inquiètes pas pour ça ptit gars... Mais c'est pas les esclaves que j'veux que tu trafiques, j'veux pas prendre le risque de te mettre dedans, t'es pas assez costaud pour ça. Tu vas me rendre un autre service OK? Je me suis bien fait comprendre?!"


Gabol empoigna fermement la gorge de Khaji qui était à sa taille et la serra, ses petites griffes sales s'enfoncèrent dans son cou encore très tendre.


"Da... D accord. mais je veux que tu me donne mon arme pour pouvoir me défendre alors...
-Nan nan nan... Je t'ai vu te battre. Je sais que si je te la donne, tu profiteras de la moindre occasion pour t'en servir et partir. J'veux pas que tu coupes encore mes hommes en deux... D'ailleurs, si j'te surprend encore une fois a toucher a mes hommes, je me charge personnellement de toi, et ta hache, je vais te planter la ou j'pense! Est ce que j'me suis bien fait comprendre?!Bien. Je te passerais une épée de marin un point c'est tout!
- Mais, je ne sais pas manier ces trucs la!
- C'est pas important, t'auras pas à t'en servir,enfin en principe".

Gabol lâcha prise et fit respirer Khaji qui toussotait, se frottant douloureusement la trachée. Le gobelin le fit asseoir sur un siège puis fouilla dans son placard.il sortit un truc qui semblait ressembler a une épée et la lui balança.

"Mais, elle est même pas pointue votre épée!
- Et mon pied tu veux le voir s'il est pointu aussi? T'occupes pas de c'te foutue épée et écoutes moi! Ton boulot est simple. J'dois embarquer des roseaux Akiri à cabestan. Dans ces foutus roseaux ya d'la poudre gnome et j'ai un gros client qui en a besoin... j'ai pas envie que ça se sache et ton travail a toi c'est de tenir a l'écart tous ceux qui s'approcheraient trop près du chargement... Tu protèges le chargement a l'embarquement puis tu me reviens me voir. Compris?
-Bon, d accord. C'est tout?
- Ouai, allé casse toi maintenant, tu m'as donné mal a la tête avec toutes tes questions idiotes! mes gars viendront te chercher dans la soirée. gardes!"


Cinqs hommes se saisirent de Khaji et l'emmenèrent dans sa petite cellule accompagné d'un autre coup de pied, mais dans les fesses cette fois ci!

"J'tavais bien dit de la boucler quand Gabol parle hein?! haha, tu vas voir, t'es p'tet difficile à dresser mais j'ai déjà eu pire que toi, comme ma femme par exemple!Haha fichue garce quand j'y repense.. Elle mordait bien! Allé pose toi sur ta paillasse et si j'tentend encore une fois je t'arrache la langue!"

Khaji attendit que le garde referme la porte de sa cellule et qu'il s'éloigne pour s'effondrer. Du fond de sa cage, le garçon sanglotait, L'épuisement, la faim, la fatigue et la douleur étaient trop pour lui... Khaji en venait presque a souhaiter sa propre mort... Pourtant lui qui s'accrochait tant a la vie depuis son plus jeune age... "La vie", c'était la seule chose qu'il possédait, qu'on ne lui avait pas prit.
Mais a quoi bon lutter finalement? Sa situation ne faisait qu'empirer au fil des mois.
Tout d abord, il en voulait à sa famille qui l'avait vendue a cet ignoble marchand d'esclaves afin de pouvoir se nourrir.. Toute façon il ne les avait jamais vraiment aimé et ne se reconnaissait pas en eux. Mais la région ou il avait grandit lui manquait terriblement.
C'était un endroit aride et désert mais au moins Khaji n'avait pas de chaines aux pieds et aux mains. Au moins il était libre!
Son souvenir de dunes a perte de vue, le vent balayant son visage d'enfant,la mer de sable... Tout ça lui manquait.


Le jeune guerrier sécha vite ses larmes quand les gardes vinrent le chercher, le soir était déjà tombé.


"Allé c'est l'heure le mouflon! Et t'as intérêt à faire ton boulot sinon Gabol se chargera personnellement de toi!" Beugla le même garde qui décidément se faisait un malin plaisir à le torturer aussi bien physiquement que psychologiquement.
On lui hotta les chaines de ses mains pour pouvoir se saisir de sa "magnifique" épée que lui avait "généreusement" offert le gobelin fumeur de cigares, En revanche ses pieds restèrent enchainer de peur qu'il ne veuille s'échapper...

Pour la première fois, Khaji gouta a une "semi-liberté" bien que ses pieds étaient presque liés. Adoptant la marche du Kangourou à cause des chaines qu'il avait gardé, le jeune guerrier fit la route jusqu'à Baie-du-Butin; et après plusieurs heures de marches et de nombreuses gamelles, il arriva a destination, couvert de boue.

***Fichue chaines... Autant me couper les jambes je serais plus rapide...Bon, il est ou ce bateau et ces trucs de bambou? Gabol m'a dit que c'était le seul avec des caisses rouges sur le port... Super, avec la nuit et sans une seule torche je vais m'amuser...***

Khaji ne se découragea pas pour autant et commença sa recherche malgré la nuit. Plissant les yeux, il scrutait chaque caisse prêt des bateaux et après quelques minutes il trouva ce qu'il cherchait.
Les caisses étaient la, avec quelques matelots occupés à jouer a un jeu bizarre sur une table. Un pirate posait sa main dessus et s'amusait a donner des coups de couteaux entre ses doigts. Quel jeu stupide! On se demande bien ou ils ont put apprendre ce jeu la...


"Naaaan, c'est une blague? C'est toi qui va nous protéger pendant le chargement?" se retourna un matelot. Mais Khaji à sa grande habitude, ne se dégonfla pas et lui rétorqua:
"Bah, t'es miro ou quoi? Tu vois quelqu'un d'autre a coté de moi?" *fait mine de regarder autour de lui pour vérifier afin de se moquer du pirate*
"Tiens on a un clown avec nous, j'ai pas demandé une distraction, sinon j'aurais demander à une femme et son fourneau bien chaud haa! Sale arnaqueur de Gabol, il s'est bien moqué de nous. Il envoie des gosses maintenant. J'espère que la milice ne va pas venir sinon on va se faire rouler dessus...
-Sa n'arrivera pas si vous vous mettez au travail maintenant n'est ce pas? On perd déjà du temps!
-Ouaip.. Allé les gars, on charge et on s'casse."


Les minutes s'écoulèrent et le travail était assez rapide. Les matelots avaient l'habitude, le rythme ne se perdait pas. A cette vitesse la il n'y aurait plus de caisses dans une trentaine de minutes!
khaji scruta l'horizon mais ne voyait personne.A cette heure ci, les seules personnes dehors étaient des brigands ou des mendiants.. Rien de bien dangereux.
Dans quelques instants ils auraient terminé et il pourrait s'en aller vite fait, même si l'idée de revenir dans sa cage ne l'enchantait guère...
Khaji commençait a baisser sa garde quand il vit au loin des petits points lumineux dans la nuit accompagné de cris. Bon sang, aucun doute, c'était la milice!!! Quelqu'un les avait alerté c'est sure! Il n'y avait aucun bruit et aucune lumière de leur coté, comment ont ils put savoir?!
peu importe, le petit chef activa les matelots, il voulait a tout prix éviter la milice, ils étaient beaucoup trop nombreux et sans son arme de prédilection et ses chaines aux pieds il n'avait pas la moindre chance...


" Vite vite! Remuez vous! Vous voulez y rester ou quoi?!
-Heyho, toi l'morveux tu nous lâche! on a presque fini! Toi fais ton boulot et occupe toi d'eux!
-Mouai... Je crois que j'ai oublié de lire les petites lignes dans le contrat c'est ça...
-Bah t'es encore un pigeon de Gabol! Rien de plus! Nous on se tire on veut pas risquer notre peau!
-Mais le chargement n'est pas terminé! Finissez le! Vous avez encore quelques minutes et v..."


La discussion fut couper nette par une immense explosion. Le navire avait explosé! Le souffle projeta Khaji et les matelots sur une dizaine de mètres, ce qui éveilla tout Baie-du-butin. En un fragment de secondes, il y avait un monde fou sur les docks, des gens sortaient de leur maison avec un seau d'eau afin d'éteindre l'incendie et éviter que le feu ne se propage.

"Mais c'est pas vrai! Vous êtes même pas capable de surveiller votre bateau! Vous avez mis quoi dedans? j'vous rappel qu'on charge de la poudre qui EXPLOSE!!
-Hé mais c'est pas nous! On a tout bien chargé c'est du sabotage moi j'dis!ouai! Bon j'me tire ils sont la!
-Nan! Tu vas rester avec moi et tu vas leur expliquer toute l'histoire!"

Khaji agrippa fermement la jambe du Matelot, mais ce dernier ramassa un bout de planche du bateau et le frappa sur la tête qui lui fit lâcher prise. Le pirate lui ria au nez et lui fit un geste impoli, avant de partir dans les étroites ruelles.
Il ne restait que le malheureux jeune homme, encore sonné par le coup de planche sur la tête.Incapable de s'enfuir à cause de ses maudites chaines, il se résigna et tenta de se relever:


***Bon, si je dois mourir, autant que ce soit une arme à la main...***
*Cherche son épée*
***Euh... Ou est mon épée? Super, manquait plus que ça***


Khaji se releva avec difficultés et se prépara à se faire embrocher par la milice quand une forme encapuchonnée apparue derrière lui et se fit de nouveau frapper sur la tête. Cette fois ci, l'humain perdit connaissance et tomba. il fut réceptionné par le mystérieux personnage, qui le traina vers une petite maisonnette.

Les gardes arrivèrent et la porte se referma... Les ténèbres engloutirent Khaji...


Qui est ce mystérieux personnage? La milice va elle les trouver? Et enfin, ou est donc l'épée de Khaji? (question existentielle...)


Dernière édition par caedrael le Jeu 20 Aoû - 0:00, édité 1 fois
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Jeu 20 Aoû - 0:00

CHAPITRE III
La fuite


Le réveil fut douloureux. Khaji se frotta la tête et il avait deux belles bosses...

*** Rah, ils m'ont pas loupés... D'ailleurs ou suis je?***


La pièce était sombre et une odeur de poisson flottait à l'intérieur, ce qui rappela au ventre de Khaji qu'il n'avait rien avaler depuis deux jours...
Ce dernier scrutait la pièce en plissant les yeux. Une table, deux chaises, un meuble et rien d'autre. Qu'est ce qui s'était passé? L'embarquement, l'explosion et la milice, puis la mystérieuse personne... Khaji restait vigilant car il ne connaissait pas les intentions de son agresseur. En même temps il était en bien mauvaise posture. Encore ses chaines aux pieds et sans une arme, il n'irait pas loin!

Soudain, un gobelet tomba par terre, quelqu'un s'approchait! C'était lui! Il reconnu son long manteau et sa capuche. Khaji essaya de reculer mais c'était inutile car il était contre un mur... Fait comme un rat.
L'individu s'agenouilla et posa une main sur l'épaule du jeune homme. Son regard fut attiré par une chevalière que son agresseur portait à son doigt. Il y avait un lion dessus, avec une inscription qu'il ne put déchiffrer.

" Déjà réveillé Khaji? Tu vas bien?
- Que... Qui êtes vous? ON se connait? Ou m'avez vous enfermé!
- Du calme du calme, chaque chose en son temps. Je me nomme Côme. C'est moi qui t'ai assommé, j'en suis navé mais je n'avais pas le choix... Tu m'aurais posé beaucoup trop de questions et tu ne m'aurais pas suivi...
- Mais pourquoi m'avez vous aidé? Je ne vous connais pas! Epuis d'abord je n'ai PAS de famille...
-Si... je suis ton oncle.
-Q... QUOI ?!"


Khaji était stupéfait. Sa seule famille était celle qu'il avait connu dans les sables de Tanaris.
Un père, une mère et c'est tout. Bon ils avaient le teint mate et les cheveux noirs alors que lui était blanc comme un cachet d'aspirine et ses cheveux avaient la couleur du blé... Même s'ils étaient différent, ça ne prouvait rien. Il ne cessait de se répéter cela.
Jusqu'au jour ou sa "famille" crevait de faim et n'ont pas hésiter a l'échanger contre quelques moutons à ce marchand exotique...


" MON ONCLE? Mais... On ne m'a jamais parlé de vous et mon pere n'avait pas de frere! Vous mentez!
- Non Khaji. La famille qui t'as vendue n'était pas de ton sang. Ce n'était ni ton père... Ni ta mère...
-Comment le savez vous?
*** En même temps, ça ne me dérange pas qu'il est raison...***
- Cela fait très longtemps que je te suis. je cherchais le moyen de te récupérer sans que personne ne s'en aperçoive. Ce soir la était la meilleure opportunité pour faire croie que tu as péri dans l'explosion".

Tout s'éclairait dans la tête du jeune guerrier. ça explique que la garde soit alertée malgré toutes les précautions qu'il avait prise. C'est son agresseur qui les a averti puis qui a saboté le navire, mettant le feu aux poudres.

Mais si cet homme disait vrai, cela voulait dire qu'il était issue d'une autre famille?! C'était tellement logique après tout! Le seul gamin de tout Tanaris qui soit pale. On le traitait de barbare avec ses cheveux blonds et a moitié crasseux. De plus, ses yeux étaient d'un bleu somptueux, couleur de l'océan, cependant ils pouvaient parfois virer au rouge lorsqu'il pleurait... Ou se mettait en colère.
Les plus jeunes disait que c'était un Bâtard, d'autres disaient qu'il avait été maudit par les dieux.
En fait, Khaji n'était pas dans sa région tout simplement!
Trépignant d'impatience, il voulut en savoir plus:

" Vous connaissez mon histoire? Vous savez d'où je viens alors! On m'a dit que j'étais maudit des Dieux! Et je veux savoir qui était mon père... Et ma mere aussi! Epuis c'est quoi cette chevalière bizarre que vous portez à votre doigt? Elle représente quoi? Si vous prétendez êtes mon oncle, alors arrêter de vous cacher derrière ce manteau et..."

Côme posa alors sa main sur sa bouche et lui ordonna de se taire. Des gens passaient devant la maison ou ils étaient cachés. Âpres quelques minutes de silence, ce dernier reprit la discussion sur un ton calme:

" Khaji, je suis conscient que tu as énormément de questions à me poser et je te promet d'y répondre lorsque nous serons un peu plus en sécurité, mais d'abord nous devons fuir la ville, daccord?
- Et pour aller ou? Je ne sais même pas ou aller apres et...
- A présent tu n'es plus seul... Je suis de ta famille, il faut me croire... Et me faire confiance" .


Pour illustrer ses propos, Côme enleva sa capuche et révéla son visage. Une longue chevelure dorée tomba en cascade sur ses épaules. Il avait la peau pale et les yeux claires. La ressemblance était frappante. On aurait pu croire qu'il était son père...
Son visage était légèrement marqué par les années, Khaji ressentais une sensation étrange en restant a ses cotés... Comme une sorte d'aura l'entourant.


" Vous... Vous me ressemblez beaucoup...
- Ton père et moi nous ressemblions comme deux gouttes d'eau.
- Mon père était donc comme ça...
- Oui, mais Kharil, ton père, était beaucoup plus large d'épaule que moi. Un bel homme, taillé pour le combat. mais je t'en parlerais plus tard, ne t'en fais pas. Échappons nous d'abord.
- Daccord, je te suis... De toute façon je n'ai rien d'autre à faire. Epuis si je vous accompagne, vous me direz tout ce que je veux savoir!
- promis ".
Dit il d'un ton rassurant

" Il faut te restaurer un peu. Epuis mets des vêtements propres, il doit bien y en avoir dans cette maison. On va attendre qu'il fasse nuit et on ressortira. il faudra agir vite.
- Oui, c'est plus prudent, et si Gabol apprend que je suis en vie il voudra ma peau...
- Il ne l'aura pas, crois moi. Tant que tu resteras à mes cotés, je te protègerais.
- Merci Côme mais... Enfin je sais me battre tu sais!"


Son interlocuteur ne put s'empêcher de rire:

" ha ha, oui j'ai vu. Même si je n'appelle pas ça "se battre", tu as de bon réflexes et j'aurais été curieux de voir comment tu t'es débarrasser des surveillants avant l'arène! Mais heureusement que tu n'es pas encore tombé sur quelqu'un qui maitrise réellement une arme. jusqu'à présent tu as affronté toute la racaille de strangleronce!
- Skalog c'était pas rien! T'as vu sa taille! Et ses bras?! Et SES HACHES!
- Oui, c'est vrai. mais ce Tauren, je lui aurait frotté les oreilles à mains nues... Il était aussi fort que maladroit. Sans oublier sa stupidité qui était aussi énorme que lui... Il a failli détruire l'arène!"


Khaji fronçait les sourcils, entre la peine et la colère, ce qui mit mal à l'aise le Paladin, qui ne put s'empêcher de se rattraper:

" Mais tu t'en est tres bien sorti! Ce n'était pas facile, excuse moi si je t'ai vexé petit homme..
- Pfff... C'est pas parce que tu m'as fait une bosse sur la tete que t'es fort...
- ha ha ha! Je vois que ton père t'as laissé son humour également! Allé, prépare toi mon garçon, il faut que tu te reposes et moi aussi..."


La journée se termina dans le calme et avec le temps l'atmosphère se fit plus douce. khaji faisait un peu plus confiance à Côme, qui ne cessait de lui poser des questions.
Au bout d'un moment, le paladin fit signe de dormir pour échapper a cet interrogatoire. Le garçon grommela et se résigna à attendre le lendemain pour continuer.


La nuit jeta ses ombres sur Baie du butin et les deux humains se préparent à sortir de leur cachette.

" Tu es pret? Tout va bien?
- Oui... Hormis ces fichues chaines que j'ai aux pieds...
- Aie. je les avaient oublier celle la. Cela ne va pas nous faciliter la tache... Si ça se gate je te porterais pour aller plus vite.
- Haaan... Quelle honte, on va me prendre pour un sac de patate si tu fais ça!"


Côme l'arrêta tout de suite sur ses propos et posa ses deux mains sur les épaules de Khaji, ce qui fit stresser le jeune garçon, pensant qu'il avait encore trop parlé:

" Enfin c'était une façon de parler hein, ne le prend pas mal, je plaisantais quand je parlais du sac de patate!
- Khaji, tu es génie...
- ah? euh... C'est bizarre mais ça me rassure pas trop, j'ai un mauvais pressentiment la tout d'un coup...
- Tiens, enfile ce vieux sac je vais te porter sur mes épaules et je passerais inaperçu! On pensera que je transporte une quelconque marchandise!
- Gnaaah, j'en étais sure, Khaji tu parles trop..."


En l'espace de quelques minutes, le guerrier se transforma en sac de pommes de terre et Côme le porta sans aucune difficulté.
Il ouvrit la porte, jeta un rapide coup d'œil à droite puis à gauche et se dirigea vers la sortie.

Côme restait très prudent. Des hommes de Gabol pouvaient surgir à caque coin de rue. Il faisait très sombre et il était obliger d'emprunter les étroites ruelles pour rejoindre la sortie.


" Tout va bien Khaji? Chuchota Côme
- Hmpff groumphh!!! Lui répondit le garçon
- hein? Je ne comprend pas un mot de ce que tu racontes! C'est peu etre le sac qui est trop épais..
- Gmmph MMmhh!!!
- Silence! Quelqu'un s'approche de nous!!
- HMMMM !!"

Côme lui donna une légère tape sur la tête qui le fit grommeler encore un peu puis le silence ce fit.
Un marin s'approchait d'eux, une bouteille de rhum à la main. Vu sa démarche plus que titubante, il devait certainement y avoir plus de rhum dans son corps que dans sa bouteille...


" HoOwwla l'ammii... hips! Z'est duu RhOOO.. Rhum que t'as la d'dans?! Gups!
- Bonsoir camarade! Non non ce n'est pas du rhum c'est... C'est euh, ce n'est qu'un vulgaire sac de patate ha ha, regardes, et hop!"


Et Côme jeta Khaji par terre comme un vulgaire sac de pommes de terre, puis s'asseya dessus pour confirmer son geste.
Khaji du serrer les dents pour ne par hurler.


*** Hmpf! Ce débile m'a prit pour son baluchon ou quoi! En plus qu'est ce qu'il est lourd! J'suis pas son siège!!***


Côme souriait au marin saoule et lui fit un geste de la main:

" Tu vois! Pfiou c'est lourd! Je vais me reposer un petit peu d'ailleurs, allé bonne soirée!
- Hips! Ah c'est dommaze, z'ai l'gosier vraimeent sec! Hips! Bonne swa...rée! gUps!"


Le marin prit le chemin de la taverne la plus proche et Côme souffla intérieurement. Non pas qu'un marin saoule lui fasse peur, mais il n'y avait rien de pire qu'un ivrogne pour ameuter toute une ville...
L'oncle reprit très vite son neveux qui grommelait et se débattait sur ses épaules puis continua sa route. Il eut un mal fou à l'empêcher de gesticuler dans tous les sens.

Les minutes s'écoulèrent et Côme vit enfin la grande porte. Redoublant d'effort, il ne lui fallut que quelques secondes pour sortir de la ville et se diriger vers les écuries pour prendre son destrier.
Posant Khaji sur son Canasson, il se décida à ouvrir le sac pour savoir ce qu'il bafouillait depuis tout à l'heure et la réponse ne se fit pas attendre!


" RAAAH DE L'AIR! ! ! Y'AVAIT PAS D'OUVERTURE T'AURAIS PU PRÉVOIR!
- chuuuuut! Parles moins fort que diable! Tu vas alerter tout le monde!
- M'en fiche! J'ai failli crever ans un vieux sac puant! Epuis qu'est ce qui t'as prit de me balancer comme ça par terre et de t'asseoir sur moi !!! Nan mais t'es complètement dingue! et..."


Des hommes armés firent irruption dans l'écurie au même moment, c'était la milice! Alertée par la crise de nerfs du baluchon sur pattes, les deux compères furent repérer bêtement:

" C'est quoi tout ce raffut?! Tiens tiens, qu'est ce que fait un garçon dans un sac? On fait du trafic d'esclave? Ton compte est bon! Saisissez vous de lui!"

Côme rentra vite la tête de Khaji dans le sac sans sommation et enfourcha prestement son destrier.
Tirant fortement sur les brides la monture chargea la milice qui n'arriva pas à s'en saisir et dans un nuage de poussière les hors la loi quittèrent la ville a triple galop, direction Hurlevent.
La, ils avaient rendez vous avec une personne de haut rang, situé dans la grande et majestueuse cathédrale des Hommes...

L'archevêque Benedictus...



Vont ils arriver sans embuches à destination? La milice va elle les rattraper? Pourquoi l'archevêque porte un intérêt particulier à Khaji?
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Lun 24 Aoû - 0:11

Espace réservé pour le chapitre IV
texte manquant
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Lun 24 Aoû - 0:11

Texte manquant
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Lun 24 Aoû - 23:40

CHAPITRE V
Fantômes du passé



( Khaji et Côme se trouvent à Sombrecomté, ils ont décidé d'y passer la nuit afin de se reposer) .

La nuit du jeune guerrier ne fut pas tranquille. Partager entre les rêves et les cauchemars, le fruit de son imagination était à son paroxysme.
Khaji voyait son père, agrippant une hache de ses mains griffues, pourfendant des démons. puis il voyait sa mère druidesse, un sourire mêlé aux larmes.
Enfin il se voyait, lui, en train de changer et de muter. Ses bras s'allongèrent, des cornes de boucs poussèrent sur sa tête et soudain...


AAAAAAAHHH! ! ! ! !

Khaji se réveilla en sueur. il toucha tout de suite son crane pour voir si rien n'avait poussé dans la nuit.

" Ouf je n'ai pas de cornes..
- Encore un mauvais rêvé khaji?
lui lança Côme du fond de la pièce.
- Oui... J'ai rêvé de mon père, en ce moment sa n'arrête pas...
- C'est normal, tout est confus dans ta tête. Il faut du temps pour accepter ceci... Et t'accepter toi même...
- pas facile de se dire qu'à la trentaine je deviendrais un monstre, mi démon mi humain...
- Tu vas finir par le devenir à force de le dire! Arrêtes, je t'ai dit que tu ne le deviendrais pas. Fais moi confiance, je ne te laisserai pas tomber.
- j'aimerais tellement te croire Côme, comment comptes tu t'y prendre?
- Chaque chose en son temps. je t'expliquerais en temps voulu, ne t'en fais pas. pour le moment, il faut que nous te libérions de ces chaines que tu as aux pieds... On va attirer l'attention sinon.
- Sans vouloir être pessimiste, je crois que c'est déjà fait. T'as vu comme ils m'ont regardé les gens d'ici? Et ils ne regardaient pas mes chaines, mais mon visage...
- Pas étonnant, tu es le portrait craché de ton père et ils ne l'ont pas oublié je peux te l'assurer...
- Chouette... Déjà que je n'avais aucun amis, voila que je met une ville toute entière à dos!
- Sois prudent et ne parle pas aux gens, c'est tout et il ne t'arrivera rien.
- Mouai. A mon avis ils n'ont pas trop envie de discuter, mais plutôt de me prendre haut et court en place publique.
- Tout va bien se passer. Suis moi, il est tôt, nous allons chez le forgeron t'enlever ces chaines".


Enfilant vite fait ses vêtements loqueteux, Khaji suivit Côme et referma la porte.
La ville était déserte a cette heure la, et le peu de gens qu'ils croisaient leur tournait le dos.

" Le forgeron est la, suis moi et tais toi".

Il faisait très chaud sous le toit du forgeron, ce dernier tapait énergiquement sur les bouts de fer puis les mettait rapidement dans l'eau. il était très concentré et n'avait pas vu entrer les deux clients.
Khaji trébucha sur un bout de fer en pestant, ce qui attira l'attention du maitre des lieux et le regard courroucé de son oncle. Le forgeron arrêta subitement de taper sur sa lame lorsqu'il aperçut le jeune garçon derrière Côme.
Un rictus de haine se lu sur son visage, puis il s'avança vers eux, serrant son gros marteau avec fermeté afin de les intimider encore plus.

" Qu'est ce que vous voulez?
- Bonjour forgeron. Nous souhaiterions louer tes services afin de forcer les verrous des chaines qui sont aux pieds de mon neveu.
- J'ai pas le temps désolé.
- Je suis sure que vous en aurez un peu pour nous?
- Non j'vous dit.
- Faites un effort
- Non
- Vous êtes sure?
- Dégagez, je n'enleverrais pas ces chaines à ce morveux!
- mauvaise réponse".


Les gestes de Côme furent rapide. En l'espace de quelques secondes, il repoussa le forgeron de sa main gauche puis se saisit du marteau de la main droite. L'homme barbu se releva en toute hâte, les poings serrés, mais Côme calma le jeu.


" Je ne vous veut aucun mal, je n'ai fait que vous repousser et vous emprunter votre marteau. puisque vous ne voulez pas retirer les chaines, je le ferais moi même. Accordez moi cinq minutes.
- grmmphhh rodjun... D accord! mais pas plus! Faites vite!
- je vous remercie".

Le paladin s'appliqua aussitôt à la tache et tapa avec vigueur sur les verrous qui finirent pas céder.
Khaji était enfin libre, à dix neuf ans...


" Merci mon oncle... ça me fait bizarre...
- La liberté? on y prend vite gout ne t'en fais pas!
- Z"avez fini? BON, rendez moi mon marteau ou j'appelle la garde!
Répliqua le forgeron rouge de colère.
- Nous nous en allons, nous avons terminé, désolé pour le dérangement".

Côme posa doucement le marteau et se dirigea vers la sortie, accompagné de Khaji. Pour un premier contact, c'était plutôt décevant. il faudrait se méfier de chaque habitant dans cette ville maudite.
Le pale soleil commença à donner un peu de vie de ses minces rayons, et Sombrecomté s'éveilla à sa lueur.
La journée avait commencé.
Prenant l'épaule de Khaji, le paladin souffla à son oreille:


" Prenons un lait de chèvre à l'auberge puis partons après. Cette ville n'est pas un endroit sure pour toi...
- Merci je l'avais remarqué ça! Mais qu'est ce que je leur ai fait bons sang?!
- Je te le répète, ce n'est pas toi le responsable mais ton père. Viens, je vais t'expliquer lorsque nous serons dans l'auberge".


Ils poussèrent tous deux la porte grinçante de l'auberge et entrèrent, précédés par un individu dont le visage était recouvert d'un masque noir. Ce derniere les suivait depuis leur entré à Sombrecomté et mêlé à la foule, il avait totalement passé inaperçu aux yeux du vigilant protecteur de Khaji...

Lorsqu'ils entrèrent dans la pièce, le peu de bruit qui y était s'arrêta et un silence de mort se fit, des dizaines de têtes tournées vers les nouveaux arrivants.

" Évite leur regard et asseyons nous à la table la bas". Souffla Côme. il fallait éviter un conflit, ces gens la étaient pour la plupart innocents et surtout ignorants. Mais pour protéger Khaji, peu être serait il obliger de sévir, telle était sa mission.
La chaise grinça autant que la porte lorsque les deux compères prirent place à la table du fond.

L'inconnu n'était pas loin d'eux, adossé au comptoir, les yeux rivés sur Khaji.


" Bien, je vais t'expliquer pourquoi les gens ne t'apprécient pas... Il y a une vingtaine d'années de ça, ton pere avait perdu la raison, du fait de sa métamorphose. c'était la première fois qu'elle se manifestait autant en lui et ce jour la, Khoril s'était réfugié au cimetière des corbeaux, à Sombrecomté.

Les veilleurs de Sombrecomté ont entendu des bruits étranges d'affrontement et ce sont diriger vers le cimetière pour vois ce qui s'y passait. La, il aperçurent "quelque chose" en train de massacrer les goules infestant les lieux par dizaines. Le soucis est que Khoril n'était plus totalement lui meme et lorsque les gardes voulurent s'en approcher pour aller à sa rencontre, il ne put refréner ses ardeurs se jeta évidemment sur eux et les démembras jusqu'au dernier... Enfin presque.

Il n'en laissa qu'un en vie, le veilleur Dodds. C'était le chef de la milice ce soir la. Ce dernier racontât avec précision ce qui s'était passé, c'est lui qui vit le monstre, qui croisa son regard, et aussi qui le vit redevenir presque humain. il reconnut son visage, c'était celui de Khoril, le capitaine des Lions Blancs.
- Mais il l'a laissé en vie! Ce n'était pas de sa faute!
- Silence! Parle moins fort! Vas dire ça à tous ces enfants qui ont perdu leur père ce soir la... Sauvagement assassinés par Khoril. Ces enfants la ont grandi, ils sont devenu des hommes à présent, dans l'attente d'une vengeance. Ces hommes la sont autour de toi maintenant, et ils savent qui tu es, la nouvelle n'a pas trainée...
- je comprend mieux maintenant... En même temps ils ont été un peu idiots d'attaque mon pere comme ça!

QUI était un IDIOT ?!"


Lui lança un homme posé juste derrière lui, précédé par beaucoup d'autres.
Encerclant la table, ces derniers entamèrent une discussion qui n'était pas loin de dégénérer.


Dernière édition par caedrael le Mar 25 Aoû - 1:20, édité 1 fois
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Mar 25 Aoû - 1:11

" Alors déjà tu oses te pointer dans notre ville pour profiter de notre hospitalité toi et ton vieux copain, et ensuite tu insultes nos parents morts à cause de ton maudit père?!
- je ne les insulte pas et je regrette ce qui s'est passé. mais ce n'était pas de ma faute...
- ça on sait. mais tu vois, ton père était un démon, alors avec les gars on s'est dit que se serait pas étonnant que t'en soit un aussi. Avec ta tronche d'ange et ton sourire d'enfant, on les connait les types de ton genre.
- Hé! Je suis PAS un démon! Je suis un garçon qui cherche juste à boire son lait de chèvre et qui sait se défendre d'ailleurs! Alors lâchez moi ou je vous met la raclée de votre vie! "


les villageois se plièrent de rire en entendant le vermisseau qui ne manquait certainement d'air!


" OoOh oui on en doute pas... Tu vas te transformer et tu seras fort, pour un démon! Mais la tu n'auras pas cette chance, parce qu'on a pas l'intention de te laisser filer... ON va plutôt t'écarteler en place publique avant qu'il ne te pousse des ailes et que tu nous échappe comme ton père nous a échappé!"

-PAR LA LUMIERE CESSEZ DONC ! !"

Cria Côme en se levant.

" Ne voyez donc vous pas qu'il n'est pas responsable de vos malheurs? La haine vous aveugle mes frères, le chemin de la vengeance est un chemin périlleux, vous le savez très bien, Arthas l'a emprunté et que son nom soit maudit pour mille an et un jour, ne faites pas comme lui, car la vengeance met en péril la vie d'innocent, comme Khaji et comme vous!"

Un silence s'abattit sur la foule rebelle, le discours fit réfléchir plus d'une personne. Cependant, quelqu'un bien décidés à tuer Khaji ne se laissèrent pas impressionner.

" Toi on t'as rien demandé le vieux clochard! Arrête de fricoter avec le démon sinon on amène une deuxième corde pour toi! D'ailleurs, t'es peu être un démon! Alors dégage!"

Un des hommes poussa Côme sur quelques pas, ce qui manqua de le faire trébucher. Ce dernier releva la tête et enleva doucement sa capuche. Remettant alors ses cheveux derrière ses oreilles, on lu une juste colère sur son visage marqué par les années. Ses yeux s'illuminèrent, et il esquissa un sourire mesquin avant d'enlever son long manteau d'un large geste de la main.

Une somptueuse armure dorée illumina la pièce, puis il saisit un grand marteau impérial qui était attaché dans son dos. Tout le monde recula devant la puissante lumière qui baigna la salle de clarté. Le paladin leva son marteau et dévisagea chacun d'eux.



" Il y a parmi vous des gens damnés depuis longtemps. Je le sent. Certains doivent emprunter le chemin de la rédemption!"

Son Marteau s'illumina légèrement lorsqu'il frappa la table, ce qui eu pour effet de la briser en mille morceaux.

" Voyez vous ce marteau que je brandis? Ce n'est pas simplement une arme, c'est le symbole même de notre justice qui châtie les diaboliques ennemis de notre royaume ou il se terrent, tout comme moi....
Comme moi il est resté droit et pur après avoir renvoyé plus d'un démon à l'enfer qui l'a engendré.
Plus que tout autre chose, c'est le symbole de mon Ordre et de ma charge, de l'autorité qui m'a été accordée par la divine volonté de l'Empereur Terenas Menethil. C'est en vertu de cette autorité que je vous ordonne à vous tous de m'obéir et de laisser ce jeune garçon tranquille sans la moindre question. Alors reculez, ou en ce jour ce ne sera pas par le démon que ce marteau sera souillé".


Côme fit de nouveau un pas menaçant en leur direction, et ceux ci reculèrent face au divagations de l'homme, le regard fixer sur l'énorme marteau inquisiteur. La plupart de la foule se dispersa sur le champ apeuré par le paladin autoritaire, mais une fois de plus, une dizaine de villageois refusèrent d'abandonner les lieux et se saisirent de divers objets, comme des bouteilles de verre, des couteaux ou encore des fourches. Ils étaient déterminés à pendre le fils du démon.

" TON roi on s'en fou, il a crevé ya bien longtemps! Et la Lumière aussi! Nous on veut la peau du môme et on l'aura, alors pousse toi! Tu nous fait pas peur! A nous tous on t'aura!
- Vous venez de blasphémer deux fois... reconnaissez vos fautes et ravalez vos paroles sur le champ!
- On a pas d'ordres à recevoir d'un étranger!
- Bien, puisque je ne peux vous faire entendre raison... Vous venez de perdre votre innocence à mes yeux, ainsi soit il".

Khaji, vas au fond de la salle et ne discute pas."


Pour une fois, il ne fit aucune remarque et s'exécuta, complètement hébété par ce qu'il voyait.
Une puissante vague de lumière inonda de nouveau la salle,mais cette fois ci bien plus puissante, les chaises et les tables se brisèrent, le sol consacré brillait de mille feu et gens prit dedans faiblirent instantanément.

C'était l'occasion pour Côme. Un pied devant l'autre, il chargea les assaillants et d'un grand coup de marteau il fit voler la tête du premier qui traversa la vitre de l'auberge et tomba dans la rue. Les villageois rebelles essayaient de l'encercler mais toutes tentatives étaient inutiles, ils étaient mal équipés, aucun d'entre eux n'échapperaient à sa divine colère.

Son marteau préleva un lourd tribu dans le camp adverse et en quelques minutes il ne resta plus grand monde. pendant ce temps, un des villageois avait réussi à s'écarter du groupe pour essayer d'avoir le pauvre garçon qui était pétrifié. l'homme profita de son immobilité pour tenter de lui planter sa fourche dans l'estomac quand soudain, deux dagues le percèrent au niveau de la gorge et celui ci se noya dans son propres sang... C'était l'individu masqué!
Celui ci s'approcha de Khaji, et lui chuchota quelques mots avant de s'éclipser:
" Survie, ton père sera fier de toi. Brandis l'épée comme il l'a fait. Je l'ai connu et l'ai servi. j'ai été à son service pendant des années et je n'ai pas eu meilleur employeur et ami que lui. Ton existence avait été caché au yeux de tous pour de nombreuses raisons, mais je vais rectifier ceci en portant la nouvelle à une personne qui pourra te venir en aide... Elle saura quoi faire. Souviens toi de son nom: Kelana.
- qui..que.. comment vous appelez vous?
- Par le passé, je me nommais Cheign...Adieu"


Puis d'un bond il partit aussi rapidement qu'il était venu. Pendant ce temps la, Côme venait de démembrer les derniers adversaires. Dans toute la pièce se trouvait des corps meurtris et brisés, du sang tapissait les murs et l'armure de Côme.
Le paladin s'agenouilla puis récita une prière:


" Nul méfait ne restera impuni car tous doivent expier de leur blasphèmes, nul n'échappera la flamme purgatrice, démon ou renégat, car nous sommes la Lame Divine, son bras vengeur".

Enfin, il fit un étrange signe et se releva tout en s'aidant de son marteau sanglant.
Son premier regard se porta sur son neveux stupéfait. On aurait dit qu'il avait vu la Mort elle même. Côme s'interrogea au sujet de Khaji. n'aurait il pas du lui dire plus tôt? la santé mentale de cet enfant demeurait fragile et sa confiance pouvait être très facilement perdue.

Et cela se confirma. Khaji reculait au fur et à mesure que son oncle s'approchait et il se sait d'un pied de chaise a moitié détruit.

" Khaji, je ne suis pas ton ennemi, je peux tout t'expliquer.
- m'expliquer QUOI?! Que t'es une sorte de paladin qui massacre tout le monde? On m'avait parlé des paladins, défenseur de la lumière, des orphelins etc.. Mais toi t'es pas un paladin normal! On avait l'impression que tu te battais contre des démons alors que c'était des paysans! D accord c'étaient de la racaille, mais humaine! Si tu fais ça à eux alors moi qui suis un "demi démon" tu vas me faire quoi? Me torturer?! Tu veux me mettre toi aussi dans une cage?! Ou avoir ma tête comme trophée?!"

Khaji fondit en larme, ses nerfs lâchèrent. Tenant fermement le pied de chaise de ses deux mains tremblantes, une sensation de peur l'envahit. La lumière était censée être rassurante et protectrice mais la, cette Lumière qu'il venait de voir était tellement pire qu'elle en était inquiétante, voire dangereuse, tel un feu consumant tout sur son passage. Le regard lumineux de son oncle lui faisait peur, tout le monde pouvait être un hérétique à sa vue. Un simple regard, une simple parole pouvait se transformer en blasphème à ses yeux et l'on pouvait passé du mauvais coté en si peu de temps!

khaji avait peur de cette lumière rédemptrice. il n'était pas humain... Lui non plus. En fait, qui était réellement humain... Un "semi démon" ou un "Paladin fanatique"?
Dans tous les cas, il se sentit totalement impuissant lorsque Côme s'agenouilla devant lui et posa sa tête contre la sienne.

" Le démon possède plusieurs formes. Tu dois toutes les connaitre. Un démon peu se présenter sous forme humaine également. Tu dois identifier le démon sous ses multiples déguisements et l'extirper de sa cachette.
N'aie confiance en personne. pas même en toi. Mais écoutes ton cœur et seulement lui. Mieux vaut mourir en vain que de vivre dans l'infamie.
Le martyr zélé est loué pour sa valeur, le lâche et le traitre sont à juste titre abhorrés!

-Mais... Ce n'étaient PAS des démons! Qu'est ce qui le prouve? Donne moi une raison pour les exterminer de manière aussi brutale comme tu viens de le faire?! Tu aurais pu les tuer promptement, mais tu as fait pleuvoir les coups, je t'ai vu! TU les as littéralement réduit en poussière! Pourquoi tant d'acharnement?!
- Le démon pousse à deux crimes: Il fait se détourner du chemin du Juste et abandonner l'Empereur comme objet de dévotion.
Pour le premier, la mort est une juste punition mais le second est une hérésie si terrible qu'aucune sanction n'est assez forte... Si par l'épée nous pouvons les réduire à néant, autant les exécuter promptement, aucun échappatoire pour les ennemis de l'Empereur!

J'ai senti que certains habitants ont détournés leur regard vers des puissances autres que notre Roi. Ils ont rejetés l'autorité de notre souverain, l'orgueil et la vengeance les aveuglait, portant leur regard sur l'agneau, sur toi... Et je suis ton Berger. C'est mon Devoir que de te défendre. Ce n'étaient plus des sujets de notre Royaume mais des êtres belliqueux et si tu avais été une femme ils auraient pu t'infliger bien pire traitement... je ne regrette pas leur perte.

- Et... Qu'est ce que tu vas me faire à moi?
- Je ne te cacherais pas que je ressent la souillure du démon en toi... Mais ton cœur est pur et tes paroles sont sincères. Tout comme ton père, je sent un grand potentiel au combat. Tu peux encore sauvé et tu dois l'être...
- Alors dis moi comment comptes tu t'y prendre? Epuis je ne te fais plus confiance... Je ne sais plus qui tu es, peu être est ce encore un mensonge? Une ruse? Tu viens de me dire de ne faire confiance à personne!
- Certes, ton choix t'appartient, je vais t'expliquer qui je suis et comment je compte m'y prendre.
Mais partons, je ne veux pas d'un autre massacre à Sombrecomté, ils ont compris. Les gens que j'ai occis causaient des troubles à la ville, mais les villageois restant sont naïf et innocents".


Apres quelques secondes d'hésitation, Khaji prit la main de Côme qui l'aida à se relever, puis tous deux préparent leur cheval et quittèrent la ville sans trop tarder... Leur prochaine destination était Comté de l'or, une ville bien plus accueillante comparée à celle ci... Khaji mettait un peu de distance entre lui et son oncle, son aura émanait encore de son corps... Le sentiment de peur fut vite remplacé par de "l'admiration" et de la "crainte". Epuis cet étrange personnage se nommant Cheign lui avait dit de survivre. Il l'avait si bien fait auparavant, il continuerai donc. Si Côme avait été mauvais pour lui, Cheign lui aurait certainement dit.

Seul un homme restait dans l'auberge, observant les corps sans vie. C'était celui qui les avait suivit, et qui avait sauvé Khaji... Penché à la fenêtre,Cheign les regarda s'enfoncer la foret avoisinante.
Apres un moment de réflexion, l'inconnu enleva son masque et son visage apparut enfin à la lumière du jour.
Un petit sourire s'esquissa sur son visage puis lui aussi prit son cheval. Cependant, il n'emprunta pas la même direction que Côme et Khaji...


L'arrivée de Cheign est elle une bonne nouvelle pour le jeune guerrier? Pourquoi les avoir suivit? La route sera elle sans embuches? Et enfin, qui est cet impressionnant personnage, ce "Paladin" venu d'ailleurs?
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Mer 26 Aoû - 23:12

CHAPITRE VI
Un Ordre ancien


Comté de l'or était une ville plutôt paisible. Protégée directement par Hurlevent, la ville ne souffrit d'aucun mal, à part quelques gnolls et Kobolds récalcitrant.
C'était un village assez productif, que ce soit par ses immenses champs de blé et de citrouilles ou par ses mines de cuivre que les villageois peinaient à extraire.

Le village même était calme, l'on y croisait de nombreux voyageurs venu de diverses régions. Elfes, nains, gnomes et humains échangèrent régulièrement culture et marchandises et cette ville était devenue une sorte de maison de refuge pour les voyageurs.

Il faisait beau, un léger vent faisait chanter les feuilles des arbres et les oiseaux accordaient cette mélodie naturelle de leur chant printanier.
Cela changeait un peu les idées à Khaji, qui depuis toujours avait connu que brutalité et misère. les villageois étaient relativement souriants, ce qui réchauffa un peu le cœur du jeune guerrier et l'apaisa. Le voyage jusqu'à Comté de l'or avait été pesant, aucun d'eux n'avait parlé. khaji restant prudent face à Côme, et le Paladin réfléchissant à la manière dont il devrait lui expliquer les choses à venir.


" Je suppose qu'on va encore à l'auberge? Soupira Khaji
- Non, pas cette fois ci! Nous ne dormirons pas à Comté de l'Or, nous allons seulement nous restaurer un peu car j'ai faim!
- Comment peux tu manger après le bain de sang qui s'est passé...
- Roh, Khaji... Tu sais, à force de regarder derrière sois on ne finit par ne plus avancer. Celui qui regarde derrière lui est une personne qui n'est pas convaincu de ce qu'elle fait. Ce qui compte c'est que ton acte soit réalisé avec conviction, il n'y a pas de place pour le doute.
Le doute t'apporte l'hésitation et dans le feu du combat tu apprendras qu'il ne faut pas hésiter!
- Oui oui... Tu parles comme un livre mon oncle... C'est barbant des fois!
-Comment le sais tu? Tu n'as jamais ouvert un livre! Ha ha! Mais je prends cela comme un compliment car les livres sont bénéfiques pour les p'tites têtes comme toi ha ha! Allé, arrêtons nous à l'écurie".


Khaji soupira de nouveau et leva les yeux au ciel. même s'il se moquait de Côme, il savait néanmoins qu'au fond de lui le paladin disait vrai. Ses paroles sont limpides et on ne peut le contredire. Ce qui énervait Khaji qui était de très mauvaise foi! Mais ses préceptes étaient durs parfois... Il n'aurait jamais tuer ces habitants de la sorte. Ce n'était pas la première fois qu'il se faisait attaqué par des mécréants, et il leur aurait donner une bonne raclée avec plaisir! Mais de la à les tuer, non, à les exterminer, c'était totalement démesuré!

En tout cas, son oncle avait bien caché son jeu. Lui qui le pensait agé et maladroit... il était aussi vif que lui! Sans parler de son maniement d'armes... Heureusement qu'il était de son coté!
Côme donna une pièce d'or au palefrenier puis emmena son neveu marcher au bord de la rivière.


" Tu ne voulais pas manger?
- Si mais je veux m'ouvrir l'appétit en marchant un peu. Epuis je t'ai promis de t'expliquer quelque chose...
- Ah, oui, ça fait à peu près trente fois que je te le demande, à la fin je commençais à me dire que tu avais des moments de surdité passagère!
- A ce que je vois, tu as vite reprit du poil de la bête hein, tant mieux, je vais pouvoir bien t'expliquer
- D accord, et ne me pale pas comme un gamin!
- D accord mon petit...
- grr..."


Le paladin regarda l'eau s'écouler entre les rochers et inspira profondément avant d'entamer son long discours:

" J'ai lu la peur dans tes yeux ce matin lorsque nous étions à l'auberge... Je t'ai surprit, je le sais. Ta réaction était normale, ce n'est pas ce que l'on voit fréquemment...
Je suis un paladin, oui. Mais je suis un paladin appartenant à l'Ordo démonicus.

- Comment ça tu es un paladin "spécial"? Et Je n'ai jamais entendu parler de ton Ordre!

- Oui, le fait que je sois spécial réside dans le fait que je n'ai aucune limite lorsque je combat mon adversaire et que je peux mettre tout en œuvre pour terrasser mon adversaire. Nous agissons sans aucun doute, ce qui nous permet de déchainer de terribles puissances et s'il faut pour cela que des gens meurent alors nous le ferons. Le Démon connait les limites de " l'humanité " et sait que sa faiblesse réside dans ses "principes". L'Ordo Démonicus n'en connait qu'un seul: L'extermination. Peu de personnes nous connaisses et c'est ce qui fait notre force, ou notre faiblesse pour certains. Nous avons souvent été calomniés nous même d'hérétiques et nombreux sont ceux qui ont refuser de s'écarter de notre chemin pour accomplir notre devoir sacré... Et que nous avons du occire. Chevalier ou simple soldat, paysan ou riche connétable, nous ne faisons aucune différence lorsque nous sommes au combat.

- C'est... C'est, enfin... c'est totalement démesuré!
- Khaji... Je sais qu'au fond de toi tu adhères à ces idées la".


Le guerrier baissa la tête, honteux.

" Comment veux tu que je te dises "oui", à chaque fois que je tuais quelqu'un pour survivre j'étais chasser comme une bête, alors si je me met à tuer car des gens refusent de s'écarter, ou finirais je?
- A l'Ordo Démonicus...
- HEIN?
- Oui... Je pense que tu es une parfaite recrue pour notre Ordre et que tu peux devenir bon Justicar... Et pourquoi pas devenir un Inquisiteur de nombreuses années plus tard, si tu es encore en vie.
- Qu'est ce que c'est que ce charabia?
- Un Justicar est le nom que nous donnons à nos chevaliers. Ceux qui survivent assez longtemps finissent par devenir des Inquisiteurs. Ils sont très peu à pouvoir jouir de ce statut et l'on dit d'eux qu'ils sont des individus austère et terriblement puissant. lorsqu'ils sont envoyés quelque part cela ne présage rien de bon. Les Inquisiteurs sont obtus dans leur choix et ne vont pas par quatre chemins... Leur volonté implacable ne propose qu'un seul et unique choix à leur adversaire et aux habitants: La mort.
Tu dis que je suis extrémiste, mais tu n'as pas encore vu un Inquisiteur... Je me souviens en avoir croiser un il y a fort longtemps...
- Et qu'est ce qui s'est passé?
- Et bien... Il a raser un village entier qui avait abriter un démon. La souillure était trop importante et la corruption pouvait germer dans l'esprit des gens. Ainsi décida t'il " l'extrémis diabolus "
- euh.. Je n'ai pas compris?
- La mort par le feu. " L'extrémis diabolus " est employé lorsqu'un endroit est totalement infecté par la maladie. Des mages Justicars purifient l'endroit par le feu dans un immense brasier, avec les villageois enfermés."

Khaji devenait de plus en plus pale. Il ne savait plus ce que était bon ou mauvais. Qu'était le Bien et le Mal? La neutralité n'existait pas, en fait, ce qui rend la chose bonne ou mauvaise est la conviction que l'on porte dans nos gestes, comme lui a expliquer son oncle auparavant. Même les démons pensent que ce qu'ils font est "bien" dans un sens, c'est leur dessein... un Criminel ne se pose pas la question non plus. Il le fait. La croisade écarlate est le meilleur exemple... Tiens, les connaissait il?

" Côme, tu connais la croisade écarlate?
- Oh que oui je la connais... De mon vivant, enfin lorsque ton père était encore un Lion Blanc, j'ai été torturé par eux... Ceux la sont pire que fanatique, ils tueraient à vue n'importe qui. Ils sont paranoïaque au point de s'entretuer...
- pas trop loin de vous pour le moment hein...
- ne sois pas idiot! Regarde je ne t'ai pas tué! Tu veux que je t'envoies à la croisade écarlate pour voir quelle sera leur réaction? Les extrémistes sont les Inquisiteurs, et quelques Justicars, mais la plupart sont comme moi.
- C'est déjà pas mal...
- ha ha, je suis sure que dans quelques années tu seras pire que moi!
- C'est pas vrai!
- Oh si, "MÔssieur Khaji Lion des Sables"
- Te fou pas de mon surnom! Je l'ai gagné par la force des armes!
- Oui je te l'accorde! Et tu les as "gentiment" tués? Avec une claque sur la joue et un bisou sur le front je suppose?
- Non! Mais eux c'étaient des gens assoiffés de combat!
- Ou des gens qui avaient besoin d'argent pour survivre... Donc des gens qui se battaient par obligation pour certains... Et voila tu as tués des innocents, alors qu'est ce qu'on fait? Je te met au cachot d'Hurlevent lorsqu'on arrive ou tu continues à m'écouter?
- Nianiania... Ben oui bien sur que j't'écoutes! Mais on peu pas aller manger d abord? Je commence à avoir faim...
- D accord, allons nous restaurer, je continuerais la suite après".
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Jeu 27 Aoû - 2:14

le chemin pour retourner à l'auberge ne prit que quelques minutes. Ils avaient tous les deux faim et ils ne s'attardèrent pas à flâner. Une fois au comptoir, chacun commanda un copieux repas, surtout Khaji, qui commanda deux assiettes de pommes de terre, du lard, du fromage, des pommes et du pain.
Côme n'en fut pas moins impressionné!


" ou vas tu mettre tout ça?!
- ben dans mon estomac tiens!
- Oui je vois... A mon avis, tu as du échanger ton cerveau par un deuxième estomac!
- ha ha ha, très drôle, je suis plié la... BON j'ai faim aloooors Bon appétit!!!
- Merci toi au.."


MIAM ROUNCH MIAM


Khaji avait déjà enfilé quatre pommes de terre dans sa bouche avec un morceau de pain, et son autre bras il commençait déjà à se remplir son verre de vin! D'un coté, cela faisait plaisir à Côme que son neveux retrouve l'appétit, il craignait que son histoire l'affecte mais apparemment... Ce n'était qu'en apparence! C'était vraiment un gouffre sur patte! Même s'il était réticent, c'était justifié. mais il était certain qu'au fond de lui même, Khaji était d accord avec son oncle.

De toute évidence, Khaji ne se "bonifierai" pas avec le temps...
Côme coupa sa viande lentement, et savoura les premières bouchées puis il posa ses couverts et regarda de nouveau Khaji:


" je vais donc reprendre notre discussion de tout à l'heure si tu le veux bien.
- Mioui! oui continu.. miam.. et aussi,miam, dis moi le rapport avec moi..gloup!
- Chaque chose en son temps, laisse moi terminer. Je vais te raconter les origines de mon Ordre ainsi que son organisation".


Kahji ne regardait même pas Côme, il était bien plus occupé par ce qu'il y avait dans son assiette. Il se contentait seulement d'hocher la tête.


[b]" D'après les légendes, l'on dit que Terenas Menethil lui même ordonna la création du chapitre lors de l'invasion de la légion ardente. Quoiqu'il en soit, nous savons qu'il était impliqué et qu'il s'en servait fréquemment. C'est notre Empereur et nous suivons sa vision.

Lordaeron se remettait difficilement des blessures de la guerre contre les Démons. Le roi comprit que seule une confrérie de guerriers incorruptibles et dévoués serait capable d'aider à protéger le royaume de la menace démoniaque lors des temps à venir, aussi ordonna t'il la fondation des Justicars dans le plus grand secret. Terenas voulait à tout prit qu'une nouvelle invasion ne se produise. La récente corruption du monde par kil'jaeden avait renforcé la détermination de cet Ordre entièrement dédié à la traque et à l'élimination des entités démoniaques qui menaçaient l'univers matériel.

L'Ordo Démonicus est rattaché aux royaumes humains de façon permanente, formant le marteau grâce auquel les serviteur du roi écrasent les démons. De nombreux royaumes ont refusés notre aide par le passé et aujourd'hui certains s'en mordent les doigts... Car nous n'offrons nos services qu'une seule fois. Toutes nos paroles, tous nos faits et gestes sont retranscrits dans les registres de notre bastion situés à Ombrelune. Nos exploits, nos défaites, nos alliances, nos paroles, nos rancunes, nos serments, tout.

Nous recherchons le plus dévoué, le plus habile, le plus tenace et lorsque nous remarquons une personne impassible dans l'exécution de son devoir nous l'emmenons à Ombrelune (plus ou moins de force) pour subir de longues et pénibles épreuves destinées à éliminer ceux qui n'ont ni la force physique, ni la résistance mentale nécessaire pour devenir un Justicar.

No chevaliers doivent faire preuve d'une volonté d'acier pour résister aux promesses des démons et à leur mensonges. Survivre à de telles rencontres sans en être affecté demande une âme puissante, une foi sans faille et un cœur pur.
Les Justicars qui partent au combat se sont entrainés ensemble depuis leur incorporation dans le chapitre et forment une solide confrérie de guerriers loyaux à l'extrême. Chacun d'entre eux est prêt à donner sa vie pour contrer les plans des démons, et le glorieux héritage d'héroïsme du chapitre deviendrait rapidement source de nombreuses légendes s'il n'était pas tenu secret.

- ça, grounch.. je veux bien te croire! gloup!

-Notre devoir est d'agir dans l'ombre. Nous ne recherchons pas la gloire et..

- Attends attends, vous considérez toujours votre Terenas Menethil comme Roi? Mais ce n'est pas un autre qui est roi d'Hurlevent?!

- Oui, nous le savons que c'est un autre roi et nous lui devons obéissance. Mais notre allégeance va envers Terenas menethil, notre Empereur éternel.

- Mais,miam.. il est mort non?gloup!

- La mort n'est qu'une étape. De plus nous restons persuadés qu'il reviendra parmi nous. L'Ordo Démonicus ne perd jamais la foi, nous le retrouverons un jour, par un signe ou par une manifestation, et nous avons juré de reprendre Lordaeron, son ancien royaume...

- Oui mais la.. Ce ne sont plus des démons! mais des Morts vivants! Quoique y a pas tellement de différence... Sont tous aussi moches et répugnants les uns que les autres!

- Qu'importe notre ennemi! Cette engeance est de toute évidence une insulte au monde des hommes et elle doit être exterminée par l'acier et le feu!

- oh la oh la, t'énerve pas! Âpres tout le monde va nous regarder et je vais pas pouvoir finir mon repas!

- Hmm? mais je suis calme! Et arrêtes de penser avec ton estomac tu m'agaces!

- Bon et quel est le rapport entre moi et ton organisation? Car pour résumé depuis le début, tu me dis que toi et tes copains vous êtes des tueurs de démons et de morts vivants par la même occasion et que vous êtes très investis... Et moi j'ai du sang de démon... ça ne m'encourage pas trop!

- Oui je comprend, Ecoutes, tu n'est pas un démon, pas encore. la malédiction ne se manifestera que dans quelques années. Laisse moi terminer à présent.
- Oups, pardon...
- Je disais donc que même si notre roi Terenas Menethil n'est plus, nous nous efforçons de poursuivre sa vision: Protéger le monde des démons.
Laisse moi à présent t'expliquer quelque chose au sujet de mon Ordre.

Comme toute organisation importante, Les Justicars sont divisés par des querelles d'orientations et diverses factions se sont formées en son sein, unies par des croyances similaire. Ces factions peuvent globalement être classées en deux catégories, les Puritains et les Radicaux.

Les Radicaux, aux yeux des Puritains, n'ont que peu de respect pour les doctrines de notre Empereur, persuadés que la fin justifie les moyens.
De tous les Justicars, les Puritains sont ceux qui demeurent les plus fidèles aux anciens préceptes des premiers héros Justicars.

Les Puritains sont le bouclier de l'empire humain face aux abomination qui rodent dans les ténèbres d'un univers hostile. ils sont les défenseurs de la foi et les protecteur des hommes.
Les Puritains ont la conviction que le seul moyen de combattre les démons est de ne pas dévier de la voie de la vertu en évitant le piège du radicalisme. Le démon détruit insidieusement tout ce qu'il touche et il est impossible de retourner les armes des démons contre eux sans en payer le prix de la corruption.

Ainsi, même si la cohésion des factions puritaines est aussi fragile que celle des Radicaux, aucune d'entre elles ne se permettrait d'oser critiquer les méthodes vertueuses de ses contre sœurs. la ou le Radical met en péril son âme, le Puritain sait que sa voie est juste et que la seule façon de servir le Saint Empereur est d'appliquer sa volonté de la façon la plus rigide qui soit.

- laisse moi deviner... T'es un Puritain toi?
- Oui... Comment l'as tu deviner?
- Oh rien, juste une intuition... Les livres sont généralement comme ça *sifflote*
- Hmpf! d accord, j'avoue que je suis très orienté vers ce coté la, mais c'est personnel et je n'ai jamais dit que le Radicalisme était mauvais... Quoique, hum, bref, laisse moi raconter la suite.

Comme je t'ai dit, certains parmi l'Ordo Démonicus cherchent à combattre le mal par le mal. Mémé au sein des rangs des Justicars, certains ont réussi à contrôler les pouvoirs démoniaques pour lutter contre les démons. Ces individus sont généralement appelés Radicaux, ou d'autres termes moins flatteurs tels qu'hérétiques ou traitres et son invariablement calomniés par les Puritains qui sont bien plus nombreux qu'eux. néanmoins, certains des membres les plus respectés de L'Ordo Démonicus sont des Radicaux ou du moins laissent quelque latitude à ces dernier dans leurs recherches, car ils pensent que pour combattre le démon, il faut d'abord le comprendre.

Ces investigations sont assez souvent couronnées de succès et de nombreux Justicars apprennent à utiliser les pouvoirs démoniaques pour mieux combattre l'ennemi. Même si ces sombres pratiques sont perçues par les Justicars les plus traditionnels comme étant dangereuses, voire hérétiques dans le pire des cas, ils sont sur ce point minoritaire. le potentiel psychique de la race humain a été utilisé à bon escient à de multiples reprises, et nombre des institutions les plus influentes repose entièrement sur celui ci.

Encore plus avancés sur la Voie du radicalisme sont ceux qui utilisent des artefacts corrompus pris à leurs adversaires. certains emploient même des armes démoniaque arrachées à leur victimes, car leur puissance est immense pour qui sait la contrôler. on murmure même au sein des plus hautes instances de l'Ordo démonicus que certains membres en feraient autant...

- Waaah... Mais vous devez souvent être en opposition alors! j'imagine pas un Puritain et un Radical dans la même salle! mais, quel est le rapport avec ma malédiction?
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Jeu 27 Aoû - 2:15

- j'y viens! Voila, certains sont allés encore plus loin dans leur recherches des pouvoirs démoniaques, en créant des entités appelées Possédés. Ce procédé dangereux à l'extrême n'est utilisé que par les Radicaux les plus expérimentés ou les plus inconscients, car il vise à emprisonner un démon dans le corps d'un mortel, supplantant ainsi son âme. Par des rituels longs et minutieux, un hôte peut être préparé pour retenir l'essence d'un démon captive de sa chair, à l'aide de sceaux puissants, de chaines bénies et de cantiques d'invocation. Le possédé résultant de ces rites est en théorie obligé de servir le responsable de sa situation et d'obéir à ses ordres, bien que ce ne soit pas toujours le cas...

Dans tous les cas, c'est une hypothèse envisageable... Ecoutes, si j'arrive à retrouver le démon Arryîsvôhîmù qui a déclencher la malédiction, je peux la stopper en l'emprisonnant dans le corps de quelqu'un...

- Ce serait formidable! Mais qui accepterait de se faire posséder? Il faudrait quelqu'un de vraiment tres puissant pour accepter cela... Epuis tu m'as raconté que la dernière fois qu'on a essayé de le mettre dans un corps on avait couru à la catastrophe...

- Oui, mais la personne qui était possédé était Likhor, il était très jeune à l'époque, n'avait aucune expérience et de plus, n'avait pas la volonté nécessaire pour le contrôler totalement.

- mais qui alors?

- J'ai pensé à quelqu'un. Je connais une personne qui par le passé avait déjà pratiquer ce genre de choses... Et il est expert dans ce domaine. Son nom est Caedrael. C'est extrêmement risqué car il ne se range réellement d'aucun coté. C'est une personne dont il faut sans cesse se méfier. Que tu sois un humain, un démon, un mort vivant ou un animal, s'il décide de te pourchasser, il le fera.

- D accord, mais ou est il?

- C'est assez compliqué... Il a été condamné il y a fort longtemps par l'Ordo Démonicus, c'était un puissant Inquisiteur...

- UN QUOI?! UN INQUISITEUR?! Mais tu es fou! Tu m'as dit que c'étaient de grands malades! Alors si lui en plus il s'est fait rôtir par son propre Ordre c'est qu'il devait être encore plus dingue que les autres! Qu'est ce qu'il a fait pour qu'il se fasse condamné? épuis condamné à quoi? A mort?

- Non, il n'a pas été condamné à mort, même s'il aurait du... Il a été condamné à l'isolement définitif. Je t'expliquerais son histoire après.
Mais le problème n'est pas la. La création d'une telle entité est un prétexte suffisant pour qu'un Justicar ou un Inquisiteur soit déclaré Excommunicate Traitoris par un jury composé de ses pairs, avant d'être pourchassé jusqu'à sa mort. Donner ou aider une personne à fusionner avec le démon sont passible de la peine de mort!

-Glups.. Donc, en plus de nos ennemis, on pourrait avoir l'Ordre tout entier sur le dos...

- Oui. Nous risquerions tous les deux d'êtres assassinés si l'Ordo Démonicus estimait que c'était hérésie. Ces inquisiteurs et Justicars sont abhorrés comme des traitres et renvoyés de leur Ordo.L'inquisiteur Caedrael en fait parti et a été reconnus coupable de ce crime et en a payé le prix. même pour les Inquisiteurs les plus loyaux, le plus grand danger n'œuvre pas sur les champs de bataille mais dans le cœur des justes, les menant petit à petit, par ses promesses murmurées, sur le chemin de la damnation.

- Donc tu veux quand même prendre ce risque?

- Il y a eu du changement récemment. J'ai envoyé un courrier à la chambre supérieur de L'Ordo Démonicus afin de leur expliquer clairement la situation, et ils ont accepté, à condition d'éliminer Caedrael par tous les moyens s'il venait à perdre contrôle.

- Donc ils vont "gracier" Caedrael?

- plus ou moins... Ils sont très rancuniers. A mon avis, ils vont prétexter cela, mais ils le surveilleront de très pres et attendront le moindre faux pas de sa part pour l'exécuter une bonne fois pour toute. Caedrael inspire la peur et le respect car l'on connait sa puissance... Même s'il s'en sert plus ou moins à bon escient, il passe au dessus de nombreuses règles et œuvre également pour son propre intérêt... L'Ordo Démonicus souhaite pouvoir l'éliminer avant qu'il ne devienne trop puissant.

- Je.. Je ne sais pas si c'est une bonne idée.. Il doit bien y avoir une autre solution non?
- NON.
- Merci de me rassurer...

- Je suis honnête. Tu n'as pas beaucoup de choix. Les seuls qui se sont libérés de la malédiction sont ton père et moi même, en perdant la vie... Moi j'ai été en quelque sorte "ressuscité" par la Lumière de l'Ordo Démonicus.
Tu vas grandir, et tu deviendras vraiment, mais alors vraiment une personne redoutable... Et tu n'auras d'autre choix que d'être tué à ton tour. Ta seule chance de survie reste de forcer Arryîsvôhîmù à lever la malédiction et une chance pour nous qu'il soit toujours sur ce monde.

- Mais tu ne m'avais pas dit qu'il avait été à moitié détruit et qu'il n'était plus qu'une forme gazeuse?

- Oui, mais Arryîsvôhîmù est quelqu'un de rusé, et il trouvera bien un imbécile pour l'invoquer de nouveau... Je pense que dans quelques années il sera de nouveau complètement matérialisé et que la nous connaitrons un réel problème...

- Alors nous n'avons pas d'autres choix... mais si c'est dans quelques années qu'il va seulement apparaitre, que vas t'ont faire en attendant?

- ha ha, ne t'en fait pas, nous avons beaucoup à faire... Il faut que tu deviennes quelqu'un de fort, et si je t'emmène à Hurlevent c'est pour que tu fasses tes écoles militaires!

- Glup...

- Ensuite, je viendrais te récupérer après quelques années lorsque tu auras finis tes écoles et nous partirons à la recherche de Caedrael.

- Quelle "réjouissante" nouvelle...

- Nous n'avons pas le choix, comme tu l'as dit. Les années passeront vite, crois moi. Bon, finissons notre repas et partons pour Hurlevent, plus vite nous y serons et plus vite nous pourrons commencer.

- je n'ai plus très faim à présent... Epuis tu ne m'as pas raconter l'histoire de Caedrael...

- Si tu n'as plus faim, alors partons tout de suite! je t'expliquerais son histoire sur le chemin".


Les nouvelles ne sont pas très réjouissante pour le jeune Khaji... Va t'il devenir le grand guerrier que Côme prétend? Va t'il être encadré ou bien totalement seul, une fois de plus? Enfin, le fait de devoir aller à la rencontre de l'Inquisiteur Caedrael ne l'enchantait guère... Qui est il réellement?

La suite prochainement
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Ven 28 Aoû - 0:02

CHAPITRE VII
L'Inquisiteur Caedrael "Deux visages"


(inspiré de w40k DH)

A l'age de soixante-seize ans, l'Inquisiteur Caedrael avait déjà à son actif la traque et la condamnation de mille huit cents hérétiques, démons et autres mutants. Alors qu'il officiait dans la péninsule des flammes infernales, il fut blessé par un démon qui planta l'une de ses griffes près de son cœur. Bien qu'il vainquit le démon, Caedrael s'aperçut que toute tentative pour retirer la griffe se solderait par sa mort.

Avec le temps, il découvrir qu'elle pouvait cependant lui servir de lien avec le néant, accroissant ainsi son potentiel psychique, malheureusement, il lui semble qu'elle corrompait aussi lentement son corps. Intrigué, Caedrael se mit à enquêter sur les éventuels bénéfices que pouvaient offrir les énergies démoniaques, gagnant ainsi la réputation d'un individu étrange et solitaire, même au sein de l'Ordo Démonicus.

A l'age de cents ans, Caedrael rencontra la Secte des mages pourpres dans les tranchantes. C'était une organisation composée de nobles et de marchands qui utilisaient des artefacts corrompus pour accroitre la demande et le prix de leurs marchandises. plutôt que de démanteler le cartel, Caedrael observa leur pratiques, transmises de génération en génération par leurs ancêtres.

L'inquisiteur fut convaincu que l'énergie démoniaque pouvait etre utilisée sans danger, n'étant pas "chaotique" en soi, mais plutôt utilisée à des fins diaboliques par des personnes désireuses de faire le mal. Au fil des ans, Caedrael établit une relation de confiance avec les mages pourpres, leur apportant de nouveaux artefacts pour qu'ils les expérimentent.
Ce furent ces expériences qui placèrent Caedrael en conflit direct avec un autre Inquisiteur.

Septim passa les trois premières décennies de sa carrière d'Inquisiteur à chercher la trace d'un très ancien grimoire connu sous le nom de Malus codicium. Lorsqu'il découvrir que son lieu de repos se trouvait etre au cœur de la bibliothèque d'Othella situé en Orneval, il crut que sa quête était enfin terminée et il fut extrêmement déçu d'apprendre qu'un individu solitaire avait dérobé le mystérieux ouvrage à peine quelques mois plus tôt.

Le malus Codicium traitait de la conjuration des créatures démoniaques et Septim était plus que déterminé à le détruire, car s'il tombait entre les mains d'adorateurs fanatiques, les conséquences en seraient terribles pour Orneval et Kalimdor.
plusieurs mois d'enquete acharnée permirent à Septim de remonter la trace qui le mena droit jusqu'aux mages pourpres et dans la région des tranchantes.

Mais ce qu'il y trouva l'épouvanta; la secte utilisait impunément des artefacts corrompus, se glorifiait dans sa dépravation et l'Inquisiteur fut dés lors convaincu de sa participation dans le vol du Malus Codicium. Septim se lança dans l'épuration de l'organisation: il tortura et interrogea les adorateurs de la secte, remontant la piste du livre. Le pogrom dura plus d'une semaine, mais au fur et à mesure de ses recherches Septim rencontrait des adversaires de plus en plus étranges, des créatures à moitié possédées par des démons et des personnes mutées par d'étranges pouvoirs.

Septim, aidé par quelques Rédemptionistes décida de purger par le feu la place forte du culte. L'inquisiteur et ses compagnons attaquèrent l'autel de la secte des mages pourpres, abattant mutants, mages démons et autres abominations. Mais une surprise de taille les attendait, car au centre de la salle se trouvait un Inquisiteur au corps déformé et à l'esprit corrompu par les tentations des démons. jurant de nettoyer la région d'une telle horreur, Septim se plongea férocement dans le combat.

Caedrael fut étonné de l'attaque de cet inquisiteur qu'il considérait comme inexpérimenté et manquant cruellement d'éducation. Ses travaux avaient déjà porté leurs fruits et il était particulièrement fier de ses deux Possédés. l'un d'eux servait de réceptacle à un démon nommé Cherun'el, l'autre à une entité encore non identifiée mais qui se faisait appeler Archela. Les deux Possédés avaient déjà aidé Caedrael à éradiquer plusieurs cultes chaotiques, leur capacités démoniaques et leurs terribles pouvoirs s'étaient révélés d'une valeur inestimable.
La lutte fut âpre entre les deux camps, aucun deux n'arrivant à prendre l'avantage sur l'autre. les deux Inquisiteurs se rencontrèrent finalement, le marteau de Septim, chargé de la puissance de sa foi, contre l'épée démon de Caedrael. L'inquisiteur renégat avait vaincu Kharnagar le terrible il y avait de cela plusieurs années et avait réussi à lier l'essence de la créature à son arme grâce à ses récentes expériences. Le combat fut long et difficile...

Ils échangèrent des coups d'une puissance inouïe, chacun déchainant de terribles pouvoirs, saturant la salle d'énergie. Septim invoqua l'Empereur et frappa Caedrael, son marteau traversa les défenses et toucha l'Inquisiteur à l'épaule. mais Caedrael ne fut pas tué, il invoqua les pouvoirs de Kharnagar et plongea sa lame dans le corps de Septim qui disparut dans une tempête de flammes psychique.

Durant trente ans de plus Caedrael continua ses recherches qui l'aidèrent grandement à combattre les ennemis de l'Empereur. A la grève de Zoram, son invocation du démon Diabolan lui permit d'ouvrir une brèche dans les défenses du camp orc et son épée démon renvoya dans le néant de nombreuses créatures invulnérables face aux armes classiques.

Finalement, ses adversaires au sein de l'Inquisition s'unirent contre lui, et L'inquisiteur Eisen le déclara, avec tous ses travaux, hereticus et Extremis Diablolus à l'age de cent trente-cinq ans. Caedrael fut traqué puis condamné par une cellule de cinq Inquisiteurs mené par Eisen.
Caedrael est emprisonné dans une bâtisse scellée par de puissantes runes démoniaques, quelque part en Ombrelune.

il existe toujours à l'heure actuelle des personnes qui pensent que Caedrael avait raison et qu'il faut utiliser les mêmes armes que les ennemis de l'Humanité. Il y a aussi ceux qui pensent que rien de bon ne peut sortir des démons et que Caedrael n'était rien de plus qu'un jouet entre les mains des Démons. Il avait été corrompu à la péninsule des flammes infernales, son association avec des entités démoniaques et des mutants en était la preuve indiscutable.


Dernière édition par caedrael le Ven 28 Aoû - 3:07, édité 1 fois
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Ven 28 Aoû - 2:04

CHAPITRE VIII
Un au revoir bien trop hâtif


Côme m'emmena dans la puissante et réputée capitale des humains: Hurlevent.
Je n'avais rien vu d'aussi majestueux. Les portes principales faisaient la taille d'un géant et à l'entrée je voyais des grandes statues avec des noms gravés dessus. Je n'en connaissais aucun, mais à mon avis pour avoir une si belle effigie ils ne devaient certainement pas être les aubergistes du coin!

Je n'ai jamais vu autant de soldats au même endroit. La criminalité ne doit pas exister ici, ou du moins très peu! Côme m'a dit que l'ennemi est bien souvent invisible... il est vrai qu'il doit y avoir plus d'un noble malhonnête ou un soldat abusant de son autorité...
Quoi qu'il en soit on se sentait en sécurité entre les épais murs de la cité.

La traversée du quartier des commerçants fut difficiles... il fallait se faufiler à travers les gens, et se faire un passage n'était pas facile! Côme n'hésitait pas à en bousculer certains et moi j'en profitait pour marcher dans son sillage.
Une fois de l'autre coté des canaux, il m'emmena devant la cathédrale d'Hurlevent, et je n'ai trouvé aucun mot pour décrire ce chef d'œuvre d'architecture... Côme me prit l'épaule et m'aida à avancer, grimpant les marches une à une.

Lorsque mes pieds foulèrent pour la première fois le sol de la grande demeure, un sentiment de plénitude m'envahit... Peu être était ce les auras que dégageaient les prêtres et les paladins ici présents? De toute évidence, c'était une sainte demeure et je me sentait bien à l'intérieur.
Soudain, le grand et puissant Archevêque Benedictus s'avança vers nous, c'était la première fois que je le voyais..
Il était paré de divers symboles religieux et je dois avouer que cela m'impressionnait un peu... Je n'aime pas tout ce qui touche à la divinité ou la magie, ce n'est pas quelque chose de physique, je ne fais confiance qu'à l'acier dont sera faite mon arme!


" Justicar Côme, envoyé de l'Ordo Démonicus, cela faisait fort longtemps. Nous pensions votre quête perdue. Est ce le jeune Khaji?
- Oui, Archevêque, c'est bien lui.
- Par la Lumière, vous aviez raison, il peu être sauvé. je ne ressens que très peu en lui.
- C'est ce que j'ai constaté lors de mon premier contact avec lui, Archevêque.
- Bien. Comme convenu avec votre Ordre, nous le prenons sous notre aile. Nous lui ferons suivre la voie que vous avez choisi pour lui, Justicar.
- Je vous remercie Archevêque".


ça n'avait pas l'air très réjouissant hein? Le pire c'est que je n'étais pas au bout de mes peines lorsqu'il vint m'annoncer qu'il devait partir...


" Khaji, tu es à présent entre les mains de l'Archevêque. Il connait de nombreux maitres d'armes et te formeras au maniement des armes...
- Mais je sais manier une arme!
- Pas toutes... Et de plus, tu les manies pas correctement. Ecoutes moi de temps en temps, tu as de bons acquis, mais tu peux devenir bien plus fort, crois moi. Apprends la discipline militaire et l'art de la stratégie. Plus tard, tu me rejoindras... Peu être...
- Tu... Tu parts?
- Oui. Je dois retourner auprès de l'Ordo Démonicus, ma tache est accomplit: Te mettre en sécurité. Je reviendrais lorsque tu seras pres.
- Et pour Caedrael?
- ne t'en fais pas, on le trouvera. Il faut déjà que l'on se renseigne à propos de certaines choses.
- Comme quoi?
- Savoir s'il est toujours en vie... Et s'il est toujours enfermé au même endroit...
- mais tu ne m'avais pas dit que la porte était scellée?
- De l'intérieur, oui. Mais pas de l'extérieur...
- QUOI? mais c'est stupide! Sa grouille de démons et de monstres la bas!
- Oui, seulement à l'époque ou ils l'ont enfermé ce n'était pas totalement comme ça...
- haan... je sens que je ça va être long... Je dois rester combien de temps ici?
- Khaji, il n'y a pas de "temps", ce n'est pas en prison que je t'envoie. Tu y resteras le temps qu'il te faudra pour apprendre tout ce que tu dois savoir. Lorsque je te reverrais, je veux voir un homme fort et un grand guerrier.
- Mouai...
- Courage, et sache que tu n'es pas seul. Au revoir mon neveu.
- Mais attends! je sui..."


Côme fit un étrange signe, déposa un baiser sur le front de Khaji, puis partit sans se retourner.

Voila les derniers souvenirs que j'eus de mon oncle... La séparation fut brutale, moi qui commençait à peine à m'habituer à lui... C'est la main de l'Archevêque qui atterrit sur mon épaule et non celle de Côme cette fois ci, et celui ci me lança un sourire énigmatique avant de me mettre les pétoches une nouvelle fois:


" Mon enfant, tu as beaucoup à apprendre... Ce ne sera pas facile, mais si tu en a la volonté, alors tu y arriveras. Commençons sans ne plus tarder, je vais te donner de nouveaux vêtements, et nous allons te présenter aux maitres d'armes..."


Les années que je vais passer à Hurlevent vont être longue... Tres longue...


Khaji deviendra il un grand guerrier? Côme Reviendra t'il comme il l'a promis à son neveu? Khaji va il supporter la disciple militaire d'Hurlevent et la rigueur que l'Archevêque veut lui imposer?
La suite dans le prochain épisode!


Fin de l'épisode 1 : Génération
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Ven 28 Aoû - 2:29

Épisode 2 : L'ombre de la lumière


[img][/img]
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Ven 28 Aoû - 2:34

CHAPITRE I

"Les rides du passé"
.


De la roche fumante à perte de vue. Une région dévastée par les affres de la guerre et du temps. Rien ne semblait vouloir pousser sur ces terres corrompues.
L'air était irrespirable, le ciel sombre et orageux, et cette nuit... Sans cesse permanente. Ombrelune était un endroit inhospitalier, mais pas seulement pour son paysage désolant...

La faune environnante était monstrueuse. Tout était corrompu. Du sanglier à la chimère et de l'homme a l'orc. Parmi tout ceci se trouvaient des entités maléfiques...

Des démons.

Parcourant librement les terres et ne rencontrant aucune résistance, ils avaient fait de cette région leur bastion. C'était leur enfer, leur domaine.
Ombrelune était à eux... Ou presque.

Un passage sinueux s'enfonçait dans les montagnes et terminait sa route devant une vieille demeure dont le temps avait eu raison d'elle.

Quel était cet étrange habitat?

Un clocher, de grand vitraux, cela ressemblait à une chapelle humaine. Cependant la porte était différente. Épaisse, celle ci semblait pesé des tonnes. Quelque chose n'était pas normal, pourquoi avoir construit une si lourde porte... Peu être pour en interdire l'accès et se protéger des menaces extérieures... Ou bien pour garder piéger ceux a l'intérieur. Dans tous les cas, elle avait été ouverte récemment, et cela ne présageait rien de bon.
Il y avait quelque chose de gravé sur cette porte dans une langue méconnue: La langue démoniaque.
Cela n'avait décidément aucun sens. Écrire dans un langage impie sur une sainte église...

Quoiqu'il en soit, quelque chose effrayait les démons de s'approcher de cette église et de se l'approprier.
Que peu bien craindre le démon si ce n'est la Lumière elle même...
Ou un de ses semblable...
Les êtres maléfiques ont apprit à se méfier de la Lumière, pourtant rien de cette chapelle n'avait quelque chose de "divin" ou de rassurant. Rien ne brillait, tout était sombre et aucun croisé n'avait investi les lieux. Un démon plus puissant était il à l'intérieur?
Non, si cela avait été le cas, ce dernier aurait déjà détruit la pauvre église et il aurait chercher a s'enfuir ou à rentrer en contact avec les autre démons.

Quelque chose de puissant,sombre et inconnu. A la fois si proche du mal et en même temps si différent...


Ce qui était à l'intérieur de cette noire chapelle venait de s'en extirper...
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Jeu 11 Mar - 2:14

CHAPITRE II
" D'ombre à ombre "





Le tigre noir du voleur fondait dans l'épaisse foret. Sa sombre fourrure se confondait avec les vêtements de son maitre, lui moulant son corps bien dessiné.
Cheign avait fait un long chemin depuis Sombre-Comté. En effet, il savait que le temps lui manquerait pour apporter la nouvelle à la druidesse d'Ysera, Kelana. Mais ce qu'il craignait le plus n'était pas le temps, mais plutôt l'ombre qui le poursuivait depuis son départ...
Un nuage gazeux enveloppé d'étincelles se tenait a distance raisonnable de lui, tapis dans les plus sombres recoins, cette noirceur l'inquiétait terriblement, car il savait ce que c'était...
Arryîsvôhîmù l'avait retrouvé... Il réclamait vengeance.

Mais qu'importe, Cheign était assez rapide pour arriver à le semer de temps à autres et avec un peu de chance, il pourrait porter la nouvelle à temps...
Kelana voyageait beaucoup et il était difficile de la trouver à un endroit précis, seulement Cheign savait qu'à Féralas elle avait un sanctuaire qui lui était cher... Avec un peu de chance elle serait peu être la?

un mot et le tigre sauta du haut de la falaise pour atterrir gracieusement sur un tronc d'arbres. Ses griffes plantées dans le sol, ce dernier repris sa course, encore quelques mètres et bientôt on apercevait les ruines d'un sanctuaire ancien...
Cheign la cherchait déjà du regard. Un oiseau à l'œil rusé, une panthère féline ou un ours redoutable, aucune trace de la maitre changeforme. Ou était elle?
Son poux s'accélérait au fur et à mesure de ses recherches quand soudain, une personne se tenait à genoux aux bords de la falaise, contemplant la magnifique paysage qui se présentait devant elle.
C'était Kelana. Cela ne pouvait être qu'elle, son aura se faisait déjà ressentir. Avait elle acquise encore plus de puissance depuis son absence?
Les oreilles perçantes de la druidesse entendirent les pas du tigre sur une grande distance et elle s'était déja préparée à recevoir son invité.
Bondissant de sa monture, Cheign courait déjà en sa direction, le souffle à moitié coupé.

Kelana se leva doucement et l'intercepta, le regard brillant:


" Cheign? Est ce réellement toi? Que me vaut ta visite si... hâtive?
- Kelana.. urf.. .. Il.. Je n'ai pas beaucoup de temps, alors ne m'interrompez pas je vous prit, j'ai de nombreuses nouvelles à vous compter et le temps presse.
- Soit, fais donc, je t'écoute."


Le voleur reprit son souffle tout en regardant derrière lui, puis commença à parler à voix basse:

" Grande druidesse, je sais que ce que je vais vous compter va vous paraitre irréel et que tout ceci va vous semblez lointain, mais le danger est bien la, alors écoutez moi.

Arryîsvôhîmù, ce maudit démon, est toujours en vie. Pas physiquement pour le moment, mais bientot, il y parviendra. Son essence vit toujours et d'ailleurs elle n'est pas loin... Elle me poursuit! C'est elle que je fui depuis le début, et ses pouvoirs reviennent au fur et à mesure. Je ne peux rien faire contre la sorcellerie à part la fuir. Peu être qu'il sait déjà que nous sommes la même.
Mais vous ne savez pas tout. J'ai une grande nouvelle pour vous: Khaji. En avez vous entendu parler?
Khaji est le fils de Kharil et Cedra. Ils ont eu un fils peu avant la disparition du Lion Blanc! Seulement, le démon à utilisé la magie pour s'en emparé et l'avait expédié loin de tout, dans les sables de Tanaris. Son enfance à été désastreuse, mais par miracle il a réussi à survivre, et a été sauvé par Côme, le petit frère de Kharil..

- Côme est en vie ? Mais je l'ai vu mourir sous mes yeux! Son corps reposait même dans le sous sol du sanctuaire! Quel miracle l'a relevé...? Ne me dis pas que le Fléau...

- Non non, ne vous méprenez pas... C'est bien la Lumière qui l'a tiré de la mort. C'est le chemin de la Rédemption ultime qui lui a permis d'avoir une seconde chance. En se sacrifiant pour son frère, la Lumière lui a de nouveau insufflé la vie... Aujourd'hui, c'est un grand paladin appartenant à un ordre très ancien!

- Quel ordre? Ton histoire est tirée par les cheveux!

- Je sais Kelana, je sais! Mais il faut me croire! Quoiqu'il en soit ,Côme a retrouvé son neveu et l'a emmené après en sécurité, à Hurlevent pour y être instruit.

- Et où est-il à présent ?

- Côme à prit le chemin du retour pour apporter la nouvelle à son Ordre. mais il a un autre projet en tête complètement suicidaire. Il veut trouver un certain "Caedrael" qui serait apparemment un "Inquisiteur" condamné il y a bien des années par sa communauté. Cette personne excellerait dans la démonologie et elle n'aurait aucun secret pour lui...
Côme pense que s'il arrive à convaincre cet Inquisiteur de l'aider, il pourrait forcer le démon Arryîsvôhîmù à entrer dans son corps afin de le dominer. Caedrael le forcerait à lever la malédiction de sang de Khaji, qui coule en lui depuis sa naissance et ainsi échapper à son tragique destin.

- C'est un plan suicidaire... On a bien vu à quoi cela nous a mené d'investir ce démon dans le corps de Likhor... Il ne peut être maitrisé, ce démon est sournois, la soif de pouvoir est trop grande pour lui. On ne peut se fier aux démons.

- Je suis entièrement d'accord avec vous kelana, mais de toute façon, cela ne sera pas une mince affaire. D'après les faits que j'ai entendu, Caedrael serait du genre " peu contrôlable", et bien qu'humain, il serait bien plus proche du démon que de l'homme... J'ai bien peur qu'en plus d'un échec, Côme n'y perde la vie, sans oublier qu'il libérerait un autre psychopathe dans la nature...

- Toutes ces nouvelles sont pour le moins... perturbantes. Si ce que vous racontez est vrai Cheign, Azeroth serait à la merci d'une potentielle invasion démoniaque. Nous le savons, Arryîsvôhîmù ne rêve que d'une chose: Le pouvoir. Il n'hésiterait pas à tout faire pour ouvrir un portail sur ce monde...
Malheureusement, ces tristes nouvelles tombent à un mauvais moment. La plupart de mes alliés sont en Norfendre, en train de combattre le Roi Liche. Moi même, je n'ai que très peu de temps, et ne suis que de passage ici.
N'avez vous personne pour vous venir en aide?

- En aide? Mais cela n'est pas mon affaire! Je vous ai prévenu car c'était une sorte de "dette" envers vous, je ne veux nullement me frotter à des démons surpuissants!

- Vous ne défendriez même pas votre monde ? Je ne vous savais pas couard à ce point !

- Je m'en fiche, je n'y vois pas d'intérets... j'ai déjà donné un petit coup de main à Côme il y a quelques semaines en protégeant Khaji, pendant qu'il était occupé à faire du raffut dans une auberge, alors hein...

- Bon... je ne sais pas quoi faire pour le moment, mais je vais réfléchir à tout ça. Avez vous d'autres choses à me dire ?

- Justement, j'allais y venir et "


SSSSHHHHIIIIIIII

Une forme gazeuse déboula de l'épaisse foret et vola en direction des deux compères.
De nombreux éclairs verdâtres sortirent du sombre brouillard, puis toucha Cheign qui ne ne put les esquiver malgré sa légendaire agilité.
Le voleur fut frappé de plein fouet, ce qui le fit vaciller, puis perdit l'équilibre.
Kelana essaya de le rattraper mais il était trop tard, Cheign glissa de la falaise...
Une chute vertigineuse ou peu de gens peuvent survivre...
La druidesse arrivait à peine à le croire. Tout se bousculait dans sa tete. Mais sa réflexion fut vite interrompue par l'épais nuage qui s'avançait vers elle. Kelana était de toute évidence prête. Bâton en main, elle fit le premier pas:


"On se retrouve... Arryîsvôhîmù."

Il fallut un bon moment avant que des sons "audibles" ne sortes de cette masse gazeuse:

"... Kelanaaa... Petite enfant croquante..."

"... Ne dit on pas... Bonjour... A un de ses anciens meeembres? Shiii

- Démon ! Nous te croyions mort ! Nous t'avons terrassé auparavant, nous y arriverons bien une seconde fois !

- Hum.. Humhum... Qu'il est bon... De... t'entendre... Belle... Druidesse...

Tes mots... Me rappellent... Des souvenirs...

Likhor... Shiroten... Beaux amoureux...
Kharil... Cedra... Tarja... Le Pauvre frère de Kharil... Te souviens... tu?

Des gens... Une fin... Tragique pour... Certains...

Pauvre druidesse... Tu as échoué, tu ne les as pas tous... sauvé?! Humuahah...

- Tout ceci est de ta faute. N'essaye même pas de me faire culpabiliser. Dans un avenir très proche, tu répondras de tes crimes, même si je dois t'affronter moi-même.

- Des paroles... Lassantes... Tu ne me vaincras... JAMAIS

- Tu serais prêt à le parier ?"


Les yeux de la Druidesse se mirent à briller subitement, d'une intensité plus forte encore que leur couleur dorée habituelle. Puis le ciel se couvrit.
Les nuages s'épaissirent et bientôt, une tempête éclata juste au dessus d'Arryîsvôhîmù.
Des éclairs transpercèrent le ciel pour venir s'abattre sur le démon.

La fumée se dissipa, et l'apparition avait bel et bien disparu...
Mais était ce réellement le cas?
La réponse ne se fit pas attendre lorsque que Kelana entendit une voix mielleuse dans sa tete:


" Pas encore Kelana... Pas encore... Tu ne peux me vaincre, pour le moment... Je ne suis pas fait de chair, mais je te promets une visite lorsque je pourrais refouler ce sol... Ce fut un plaisir... A bientôt ma "très" chère amie...
humhumhum..."


La druidesse resta silencieuse, les yeux fermés, tandis que la voix du démon s'effaçait peu à peu. Ouvrant de nouveau les yeux, tout était de nouveau rentré dans l'ordre. Le bruit des feuilles, le vent soufflant sur son visage...
CHEIGN!

Kelana se retourna et couru au bord de la falaise... C'était impossible. Malgré son regard perçant, elle ne distingua rien dans la houle et les vagues étaient meurtrières...
Que faire? Arryîsvôhîmù était bel et bien revenu, Côme était revenu à la vie, et pour couronner le tout, Kharil aurait un fils!
Le temps pressait, il fallait absolument retourner en Norfendre, la ou les combats faisaient rage... Une fois terminé, peu être qu'elle aurait le temps d'éclaircir toute cette histoire...

... Si tout ceci n'a pas empiré depuis...
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par caedrael le Ven 12 Mar - 0:03

CHAPITRE III
" L'antre du mal "


De la roche fumante à perte de vue. Une région dévastée par les affres de la guerre et du temps. Rien ne semblait vouloir pousser sur ces terres corrompues.
L'air était irrespirable, le ciel sombre et orageux, et cette nuit... Sans cesse permanente.

Ombrelune.

C'est ici que tout commença...
Lorsque un pouvoir si grand fut libéré.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

" Mes frères, le démon se trouve derrière cette porte. Bénissez vos armes et commencez à réciter ls litanies de la haine pour vous armez de la foi du juste!
- Bien, Inquisiteur. "


Les mots de cette imposante personne résonnèrent dans la sombre chapelle. Accompagné par quatre de ses acolytes puritains, l'Inquisiteur Emerick appliquait méticuleusement des onguents bénis sur son arme richement ornementée de divers symboles à la gloire de l'Ordo Démonicus.

Ces suivants répétaient chacun de ses gestes. Une préparation minutieuse était nécessaie pour affronter l'abomination qui se cachait derrière cette porte.
Mettre un terme à l'existence de Caedrael "Deux-visages".
Telle était la mission confiée par Emerick par ses pairs. Cela faisait bien des années que le chevalier gris attendait ce moment. Sa dernière confrontation avec lui remonte à plusieurs années et il s'était échappé de nouveau. Cette fois ci, Emerick brulait de vengeance... Pas de pitié pour les ennemis de l'Empereur!
Bannir de ce monde cet Inquisiteur corrompu qui avait dépassé les limites depuis bien des années.

Le Chevalier gris regarda autour de lui. Ce dernier avait prit trois robustes guerriers de la caste puritaine afin que le démon n'est aucun échappatoire cette fois ci... "Aucune chance de survie" ont insisté les hauts dirigeants. Il fallait donc appliquer les ordres.
Bien que Caedrael soit seul et certainement affaibli après des années de captivité, ce dernier demeurait néanmoins un puissant adversaire dont il fallait extrêmement se méfier...
Enfin, se tenant un peu plus en retrait, une jeune femme au teint pale et au regard d'ange préparait elle aussi son arme. Isabella était son nom. C'était l'élève d'Emerick, une fille très assidue dont la foie était pure et son cœur noble en ces temps difficiles.

L'expédition punitive était prête. Le visage emprunt de résolution et les psaumes récités, l'Inquisiteur ordonna à l'un de ses Justicars de déverrouiller la lourde porte. La clé dans la serrure, le mécanisme actionna les écrous et... Plus rien.
Le guerrier se retourna, déconcerté, vers l'Inquisiteur:


" Frere Emerick, il semble que la porte soit bloquée de l'intérieur. A moins qu'il n'y est quelque chose derrière.

-Etonnant... La pièce est pourtant vide. A part sa cellule bien sur, mais elle se trouve au centre de la pièce. Sans doute l'usure de la porte.

- Peu être s'est il extirpé de sa cage? Souffla Isabella à son mentor

- Non! C'est impossible, ne sois pas stup..."


Mais Emerick s'arrêta. Après tout, Isabella n'avait peu être pas tord. Ce fichu démon était capable de toute et il ne serait pas étonnant qu'il ai réussi à s'échapper... De nouveau.
Emerick fronça les sourcil, frustré, puis sortir son énorme marteau:


" Chevalier gris de L'Ordo Démonicus, le démon n'est certainement plus emprisonné mais de toute évidence, il demeure toujours dans cette pièce. Méfiez vous et avancez prudemment. Le mal est tapis en chacun de nous..."

Puis l'Inquisiteur s'avança d'un pas décidé vers la porte et d'un puissant revers de son marteau, balaya la porte.
La puissance du choque créa un immense nuage de poussière. Les guerriers avancèrent lentement dans l'enceinte maudite, une odeur de souffre emplissait la pièce. La fumée était vraiment épaisse et leur champ de vision était très faible. Emerick trébucha sur une barre métallique et manqua de tomber. Qu'était ce donc? L'Inquisiteur se baissa pour s'en saisir et constata avec stupeur que c'était ce qu'il restait de la porte de la cellule. Caedrael avait réussi à briser sa cage! les barres semblaient avoir été calcinées, irradiées par une forte chaleur. Les verrous magiques avaient donc finit par céder...

Emerick ne se sentait plus à l'abri ici. Tout d'abord cette épaisse fumée qui ne s'estompait pas, cette pièce sombre et enfin cette affreuse odeur de souffre...
D'ou provenait elle? Quelque chose de terrible se dessinait sur les intrus.
Emerick prit Isabella par le bras et lui chuchota de rejoindre la sortie, sans discuter.
Enfin, il intima l'ordre à ses guerrier de quitter les lieux sans tarder, mais il était trop tard...
Perçant la fumée, des yeux rouges s'ouvrirent devant lui, des yeux cruels et terriblement carnassier...


" Chevalier gris! Reculez! C'est un piège de Caedrael! le maudit démon avait prédit notre arrivée! courrez!"

Une voix à moitié humaine perturba les paroles d'Emerick, une voix très proche d'eux...

" Cela faisait tant... D'années que je n'avais pas eu de visites... Bienvenu dans ma misérable demeures, Chevaliers gris. J'espère que vous y séjournerez longtemps... TRES longtemps..."

Un énorme rocher enflammé surgit du fond de la pièce et vint s'exploser sur un des Justicars qui n'eut même pas le temps de se protéger. Le guerrier fut projeté contre le mur et retomba lentement sur le sol, glissant dans son propre sang, le corps démembré...

" MONSTRE!" Hurla EmericK
" L'Odo Démonicus t'as laissé trop de liberté et a été plus que patient avec toi! Frères! Regroupés vous!

- Un.. Monstre? Veux tu réellement voir un monstre?" Répliqua l'inconnu tout en riant de plus en plus fort.


Une ombre immense déboula de l'autre coté de la pièce et chargea les deux autres guerriers regroupés. un terrible gangregarde découpa l'un d'eux avec sa hache rouillée tandis que l'autre fut mis à terre par la violence du choque.
La bête emporta les deux morceaux du Justicar et commença à se repaitre de sa chair, sous le regard effrayé de son compagnon, envahit par la terreur.


" CAEDRAEL! Montres toi maudit démon! Viens répondre de tes actes. Notre Ordre ne tolère plus tes agissements douteux et a décidé de mettre un terme à toutes tes machinations! Tu es condamné par Extremus Ereticus!"

La voix jadis humaine se fit plus grave et sourde. bientot, cette voix humaine se transforma en grognements:

" Extremus Ereticus? Ils me condamnent parce qu'ils pensent que je suis un démon? Ils se trompent... Et bien... Ils veulent voit un démon? Je vais leur montrer ce qu'est un VRAI démon!"

La pièce trembla, des morceaux de plafonds commencèrent à tomber par terre. L'odeur de souffre était devenue insupportable.
Un silence de quelques secondes se fit, puis une main velue surgit des ombres et agrippa la tête du dernier Chevalier gris, lui perçant les orbites de ses griffes. Dans une longue gerbe rougeâtre, le corps disparu dans l'épaisse fumée et le silence retomba...

Emerick transpirait. Le démon essayait de l'affaiblir moralement. l'impact était en effet terrible, mais le grand Inquisiteur avait survécu à maintes batailles et avait occis plus d'un atrocité sur cette terre... Saisissant fermement son marteau, Emerick lança un appel à Caedrael:


" Inquisiteur Caedrael Du vingt cinquième registre du codex Infinitis! Par la couronne de notre empereur je te somme de te montrer! Pleutre! Ou est donc ton honneur de jadis? Mesure toi à mon marteau et que le fer, l'acier et SA volonté décident de ton sort!

- Tu es pathétique Emerick, jeune Inquisiteur sans cervelle... Penses tu pouvoir te mesurer à moi? Tu as déjà échoué plusieurs fois, et cette fois ci je ne t'épargnerais pas... Je te laisse une chance. Laisse moi quitter ces lieux, ce n'est pas ton combat et tes services peuvent être utiles à l'Ordo Démonicus.

- Tu n'es qu'un fourbe qui n'as aucune limite! Tu t'es servi de sorcellerie plusieurs fois pour tromper ma vigilance! je ne referais pas deux fois la même erreur!

- Je n'ai aucune limite pour terrasser mes adversaires, bons ou mauvais. hélas, tu veux te mesurer de nouveau à mes pouvoirs. Je t'aurais mis en garde..."


La fumée se dissipa presque instantanément et une chose gigantesque s'approcha dEmerick. Caedrael n'avait plus du tout l'apparence humaine, il était complètement déformé.
Etait ce réellement lui? L'Inquisiteur était corrompu. Msurant pret de deux mètres, le corps recouvert d'une épaisse fourure noire et de deux cornes sur la tête, Caedrael s'était métamorphosé en démon.


" Comme tu peux le remarquer jeune Emerick, j'ai pu acquérir quelques connaissances supplémentaire depuis notre dernière rencontre..; Mon savoir démoniaque s'est grandement amélioré. J'ai percé les derniers mystères de la démonologie!

- Je vois... Tu es damné Caedrael, ta soif de connaissances et de pouvoir t'ont littéralement détournés de la voie du juste!

- Qu'est ce qui est juste pour toi?! Le fanatique comme toi qui condamne l'innocent d'hérésie? Ou bien l'homme comme moi qui passe sa vie à éradiquer les "vrais" ennemis par tous les moyens? Tu n'es qu'une coquille vide Emerick, ton bras est guidé par le mensonge et la naïveté!

- Tais toi, perfide démon!"


L'inquisiteur stoppa la discussion en chargeant Caedrael, le marteau levé, mais le démoniste l'intercepta en pleine course, une trainée de flammes derrière lui. L'impact fut terrible et Emerick faillit perdre l'équilibre. Diantre, "Deux visages" était très rapide pour sa taille... Sa force et son agilité étaient... Démoniaque.

Emerick devait absolument resté concentré car les coups pleuvaient déjà sur l'armure dorée du puritain. Cadrael attaquait sauvagement de ses mains griffues, son corps était baigné de flammes vertes. Cette aura chaotique immolait Emerick, tellement la chaleur était intense. Dans un geste de survie, ce dernier le repoussa de quelques mètres de son marteau et commença à guérir ses blessures.

Le démon connaissait trop bien son adversaire si "prévisible", il était hors de question qu'il guérisse ses blessures.
Une puissante incantation sur ses lèvres, Caedrael lança un long trait chaotique qui perça l'armure du paladin, l'interrompant en pleine guérison.
Projeté contre le sol, et se releva avec peine et tenta un puissant coup de marteau divin sur le démon, mais celui ci lui bloqua le bras de sa poigne de fer et l'agrippa tel un ours saisissant sa proie.
Emerick finit par lâcher son marteau qui tomba lourdement par terre.
Le puritain était sans défense, il avait perdu beaucoup de sang et ses forces l'abandonnèrent.


" Et bien et bien jeune Emerick, "Inquisiteur" de la caste puritaine, ne vous aurais je pas terasser de nouveau? L'Inquisiteur Caedrael "Deux visage" de la caste des radicaux n'aurait il pas eu de nouveau raison de vous? Humhumhum... A vrai dire, vous allez me manquer, j'aimais bien notre petit jeu. Dommage que vous n'ayez rien retenu de nos confrontations...

- Ton.. ARggh! Ton éxistence s'achèvera un jour... Démon..; Tout comme les étoiles s'éteignent...

- Peu être, oui. En attendant, il me reste beaucoup à faire... pas comme toi. Ah, j'oubliais. Vous vous fourvoyez gravement en me traitant de "démon". Je n'en suis pas un. Je suis un homme qui a dominé la magie démoniaque et qui s'en sert contre les démons... Mais, vous ne comprendrez jamais.
Bien, il est temps pour vous de partir."


Caedrael leva son bras, les griffes aiguisées comme des couteaux, et s'apprêta à donner le coup de grâce lorsque des bruits de pas s'approchèrent à vive allure.
Une grande lame portant l'insigne de l'Ordo Démonicus se planta dans la main griffue de Caedrael. Un sang épais s'écoula et dégoulina sur toute la longueur de son bras.
Caedrael hurla de douleur, ce dernier avait complètement oublié l'apprentie d'Emerick! Cette Isabella dont toute le monde parlait tant.
Discrète pendant tout le combat, cette dernière avait assisté au massacre de ses compagnons et de son Mentor sans une once de peur. Etait-ce une fille impassible à la volonté d'acier ou bien avait elle été pétrifiée de terreur au point de ne plus pouvoir bouger?

Vu son comportement agressif, ses intentions étaient clairement meurtrières. Partagée entre le courage et la témérité, peu être était ce de la folie de se mesurer à un être si puissant mais c'était son devoir en tant que jeune guerrière puritaine; Affronter le mal ou qu'il se cache.

Caedrael regardait sa main dégoulinante de sang et eu un rictus de haine. Un sourire fumant se dessina sur son visage, suivi d'un regard enflammé vers la jeune et naïve paladine:


" Je suis... Agréablement surpris de ta jeune disciple Emerick... Fort prometteuse même. Seulement, un peu trop... Stupide.

- I.. Isa.. fuis!

- De toute ma foie, je ne puis Inquisiteur Emerick, mon Mentor. C'est vous même qui m'avez dit que la peur dévorait l'âme... Et la mienne est intacte. C'est la peur qui rend les démons si fort, et ma foie est pure."


Le démon s'esclaffa:

" AHAHAHA ! Emerick est un bon professeur! Il a raison! Mais ce n'est pas la peur que tu vas connaitre! Mais la puissance brute!"


L'Inquisiteur démoniaque n'eut que quelques mots à dire pour que des vagues de flammes chaotiques jaillissent de ses mains et engloutisse la malheureuse paladine.
Les jambes solidement ancrées dans le sol et sa foie comme bouclier, Isabella résistait tant bien que mal à cette vague de chaleur. Caedrael fut étonné par sa résistance et insista de nouveau.
Cette fois, Isabella décolla du sol et s'envola sur quelques mètres avant de retomber par terre. Mais les flammes ne l'avait pas bruler, elle avait résister.

" Tu... Ne... Me fait pas peur... Caedrael.. Et.. j'ai une tache à accomplir" Souffla Isabella tout en s'aidant de son glaive pour se relever.

" Te faire peur? Mais ce n'est pas mon intention jeune enfant..; Je n'ai pas le temps de jouer. Ta résistance est forte je dois l'avouer, mais c'est ta foie et ta volonté qui te protègent contre mes attaques magiques... Mais es tu aussi résistante face aux attaques physiques?"

Le démoniste ne plaisantais plus. Il se métamorphosa une seconde fois puis chargea la paladine qui faiblit sous son poids. Ses cotes craquèrent puis une main griffue agrippa le cou bien tendre du chevalier gris et la souleva, croisant son regard toujours aussi impétueux.

" c'est bien ce que je me disais... Tu as encore beaucoup à apprendre... Dommage que ton parcours ne s'achève en même temps que ton Mentor..."

La pitié était un mot inconnu pour Caedrael, de ce fait il n'hésita pas à jeter le frêle corps à l'autre bout de la pièce qui s'écrasa contre le mur. Du sang jaillissa de sa bouche et de son nez, Isabella ne bougeait plus...
L'inquisiteur corrompu n'eut pas de réel plaisir à la tuer... Mais les grandes batailles s'accompagnent de grands sacrifices.
Sa métamorphose achevée, Caedrael reprit forme humaine, ainsi que ses rides et ses cheveux gris.

Emerick agonisait, du sang sortait de sa bouche, il souffrait horriblement. Cette fois, c'était la fin, il n'en avait plus pour longtemps...
Un sourire triomphant, " Deux visages" ramassa le glaive d'Isabella et s'avança vers son adversaire vaincu.


" Je crois que le fer, l'acier, et SA volonté ont décidé de ton sort Emerick... Cette fois ci il n'y a plus personne pour te sauver ou pour me distraire... Ils sont tous mort, par ta faute.
Mais si cela peu te consoler, ta mort sera honorable, je vais t'occire avec une lame de notre Ordre... Avec l'arme de ta disciple...

- Ta cruauté n'égale... que ta soif de pouvoir Caedrael... Que.. Ton nom soit.. maudit.. De combien d'innocents as tu... prit la vie...

- Personne n'est innocent..; Tu devrais le savoir, toi qui a rasé des villages entiers parce qu'un démon y avait "peu être" fait son apparition.. Le fanatique n'est pas innocent, enfermé dans sa dévotion, il est tout aussi coupable.
Alors vois tu , je n'ai que faire de ta morale, elle ne m'est pas nécessaire.
Bref. Ce fut un plaisir de te côtoyer... Je garderais un souvenir de notre rencontre. Que jugement soit rendu."


La lame vint termine la discussion et perça la cage thoracique d'Emerick dans un craquement 'os. L'épée toujours plantée Caedrael se releva, regarda une dernière fois autour de lui, cette pièce ou il avait passé de longues années enfermé.
Mais son dernier regard fut porté sur la brave Isabella qui ne donnait plus aucun signe de vie.
Elle avait l'air douée contre les forces démoniaques, dommage que son corps ne soit pas aussi puissant que sa volonté. Epuis... elle était jolie. Enfin. c'est ainsi.

Le grand Inquisiteur emprunta le chemin de la sortie lentement, il n'avait nulle part ou aller après tout...

Tout le monde avait du oublier son existence et ce monde avait sans doute bien changé depuis.
Son hypothèse fut rapidement fondée lorsqu'il sortit de la chapelle. Ombrelune n'était plus comme avant.

Caedrael avait beaucoup à apprendre de ce monde. Pour cela, il lui faudrait consulter de nombreux ouvrages relatant les faits antérieurs à son emprisonnement. Et pour ça, il savait ou aller...
mais pas à pieds.
Invoquant son destrier infernal, le démoniste ne dit qu'un seul mot à sa sinistre monture:
Ombrecroc.

Fin.

Caedrael se fera il poursuivre par l'Ordo Démonicus? Pourquoi Ombrecroc? Y a t'il un endroit précis qui interesserait le démoniste?
La suite prochainement!
avatar
caedrael

Messages : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre Deuxième [ Espérances ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum